Bilan

Le marché du pétrole devrait se stabiliser

Après la baisse des cours des matières premières en début d’année, il faut s’attendre à un rééquilibrage progressif du marché de l’or noir à partir du deuxième semestre 2016. Conseils.

La baisse de la production américaine devrait compenser la hausse venue des pays de l’OPEP.

Crédits: Sergei Karpukhin/Reuters

Les cours des matières premières ont atteint un point bas en janvier-février, permettant aux actifs qui y sont corrélés de rebondir nettement de manière quasi généralisée. Fondamentalement, un rééquilibrage progressif du marché pétrolier dans les prochains trimestres est à envisager. Le déséquilibre entre l’offre et la demande devrait s’estomper à partir du deuxième semestre 2016 devant une demande plus importante et une offre constante (la baisse de la production américaine devrait compenser la hausse venue d’Iran et des pays de l’OPEP).

Lire aussi: "Riyad a gagné la guerre du pétrole"

Du côté de la demande, un net ralentissement devrait être évité dans un avenir proche, car les turbulences macroéconomiques commencent à se calmer. Les craintes d’un «hard landing» chinois se sont apaisées avec l’arrêt de la dépréciation de la devise, et le secteur manufacturier américain a cessé de se dégrader et semble même avoir rebondi au cours du mois de mars. A ce titre, tout laisse à penser que la demande de pétrole augmentera. Les pressions à la baisse exercées sur les cours des matières premières depuis le milieu de l’année 2014 sont davantage imputables à un excès d’offre qu’à un défaut de demande.

Du point de vue de l’offre, la baisse de la production pétrolière aux Etats-Unis, qui est survenue dans un contexte saisonnier normalement haussier, s’est traduite par une remontée du prix du baril de brent, qui a atteint 40 dollars pour la première fois en 2016. Néanmoins, la volatilité devrait se poursuivre pour les cours de l’or noir tant que l’excès d’offre ne sera pas stabilisé. Les pays de l’OPEP tentent de s’accorder pour ne plus augmenter la production, voire pour la diminuer dans la mesure où la production est déjà sur des niveaux historiquement très élevés. 

Comment investir?

Pour les prochains mois, le creux de la vague observé en ce début d’année devrait être un point bas pour les cours des matières premières, en recul depuis la mi-2014. Nous pensons que les récentes tendances observées sur les marchés devraient se poursuivre. Les conclusions relatives aux investissements sur les différentes classes d’actifs sont simples :

• Surpondérer les obligations à haut rendement (High Yield). L’écartement des spreads en début d’année s’explique par la hausse du risque de défaut dans les secteurs liés aux matières premières, mais semble excessif. La prime de risque associée semble par conséquent relativement intéressante et intègre une probabilité trop élevée pour nous de ralentissement des indicateurs économiques.

• Surpondérer les obligations indexées sur l’inflation. La révision à la baisse des anticipations d’inflation au début de l’année s’est révélée plus importante encore que la chute des cours des matières premières. Ce phénomène est passager et les statistiques américaines de l’inflation des prix à la consommation devraient augmenter progressivement et se traduire par une réévaluation de la notation des obligations indexées sur l’inflation. La Réserve fédérale américaine pourrait bien revoir à la hausse ses prévisions d’inflation.

• Surpondérer la dette émergente, qu’elle soit libellée en devise locale ou en dollar, dans la mesure où la stabilisation des matières premières devrait permettre aux pays exportateurs de matières premières en particulier de se rééquilibrer et de mettre un terme à la dégringolade de leur taux de change.

• Adopter un positionnement acheteur sur les devises liées aux matières premières (CAD, AUD notamment), bénéficiant aussi de la faiblesse du dollar américain. 

 * Responsable Asset Allocation, Candriam Investors Group.

Nadège Dufossé*

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."