Bilan

Le Luxembourg et les Pays-Bas, grands bénéficaires des investissements des multinationales

Les multinationales ont investi 221 milliards en 2015 dans des pays à faible fiscalité, principalement au Luxembourg et aux Pays-Bas, et 72 milliards dans des paradis fiscaux

Les grandes entreprises qui font passer des fonds d'un pays à l'autre pour échapper à l'impôt constituent "une préoccupation majeure" des décideurs politiques.

Crédits: AFP

Les entreprises multinationales ont investi 221 milliards de dollars en 2015 dans des pays à faible fiscalité, principalement au Luxembourg et aux Pays-Bas, selon un rapport publié mardi par la CNUCED (Conférence des nations unies pour le commerce et le développement), une agence de l'ONU basée à Genève.

Parallèlement, quelque 72 milliards de dollars ont été investis dans des paradis fiscaux, tels que les îles Vierges et les îles Caïmans, ajoute le même rapport, publié après le scandale des Panama Papers.

Durant les 3 premiers trimestres 2015, les entreprises étrangères ont beaucoup investi au Luxembourg et aux Pays-Bas, avant de sortir des milliards de dollars au dernier trimestre 2015, après que ces deux pays ont mis en œuvre de nouvelles règles européennes destinées à combattre les pratiques abusives d'évasion fiscale.

La CNUCED relève par ailleurs que les fonds offshore versés dans des paradis fiscaux sont désormais originaires des pays émergents, et non plus des pays riches.

Ainsi, entre 2010 et 2014, Hong-Kong, la Russie, la Chine et le Brésil ont représenté à eux quatre 65% des fonds offshore investis dans les îles Vierges et les îles Caïmans.

Les grandes entreprises qui font passer des fonds d'un pays à l'autre pour échapper à l'impôt constituent "une préoccupation majeure" des décideurs politiques, relèvent encore les économistes de la CNUCED.

En pleine révélation du scandale des Panama Papers, le rapport indique ainsi que les gouvernements doivent faire face à "de substantielles pertes fiscales".

A l'appui de ses propos, la CNUCED indique que des entreprises issues de 26 pays développés ont enregistré en 2014 plus de profits aux Bermudes (43,7 milliards de dollars) qu'en Chine (26,4 milliards).

"Comment est-il possible qu'aux Bermudes, vous déclariez plus de profits qu'en Chine ?", a déclaré à l'AFP Astrit Sulstarova, spécialiste des investissements à la CNUCED.

"Il semble qu'il y a là quelque chose de suspect", a-t-elle ajouté.

Les révélations des Panama Papers, le mois dernier, ont montré qu'un seul cabinet d'avocats, Mossack-Fonseca, avait constitué plus de 200.000 sociétés offshore pour une riche clientèle dans le monde, pour échapper à l'impôt.

Pour lutter contre cette situation, la CNUCED appelle d'urgence à davantage de coordination internationale en matière de politique fiscale et d'investissements.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."