Bilan

Le groupe californien Tesla dégringole en bourse, et ce n’est sans doute pas fini

La pression sur les valeurs technologiques devrait accentuer la chute du constructeur de véhicules électriques de luxe.

Technologies L’action de Tesla est en baisse de plus de 30% depuis le sommet atteint en septembre dernier alors que le constructeur de véhicules électriques de luxe doit faire face à de nombreuses difficultés. Le groupe californien, sous enquête après l’accident mortel impliquant l’un de ses véhicules survenu le 23 mars, a de plus largement revu à la baisse ses objectifs de production de la nouvelle Model 3, censée lui ouvrir les portes du marché de masse.

Sans compter que ses problèmes de trésorerie n’aident pas à son expansion. En effet, toujours déficitaire, Tesla a vu sa note de solidité financière abaissée par Moody’s de B3 à Caa1, avec une perspective négative. En attendant, la compétition ne se fera pas prier, avec notamment Porsche et Jaguar qui ont décidé de se lancer pleinement dans l’électrique. Plus généralement, la pression sur les valeurs technologiques depuis l’affaire Facebook ne fait qu’accentuer l’impact.

Techniquement, après plusieurs mois de mouvement latéral, l’action a fini par flancher en cassant nettement sous la ligne de support majeur à 290 dollars, sur des volumes d’échange importants. La moyenne mobile de 200 jours (en bleu) a tourné vers le bas et les cours de l’action sont passés sous le nuage Ichimoku, indiquant un passage en tendance baissière. Le RSI (Relative Strength Index) confirme le mouvement baissier et n’a pas encore atteint le niveau de survente, ce qui suggère que la chute pourrait encore s’aggraver. Le niveau de 250 dollars agira comme support mineur. Cependant, en cas de cassure, le champ est libre jusqu’à 180 dollars. Un retour au-dessus de la zone de résistance entre 290 et 310 dollars invaliderait le scénario baissier.

Andreas Ruhlmann
Andreas Ruhlmann

PREMIUM CLIENT MANAGER À IG BANK

Lui écrire

Andreas Ruhlmann, diplômé de la John Molson School of Business à Montréal et détenteur du CAIA (Chartered Alternative Investment Analyst), a évolué plus de 10 ans au cœur des salles de marchés de Saxo Bank et de la Banque Nationale du Canada. Il rejoint IG Bank en février 2014 afin de mettre son expérience au profit des clients Premium de la banque.

Spécialiste du marché des devises, des actions et en analyse technique, Andreas développe également de nombreuses formations sur les stratégies de trading, l’analyse graphique, la gestion de risque et la psychologie du trader. Découvrez les formations sur ig.com

Les opinions exprimés dans ce Blog sont celles de Andreas Ruhlmann et non de son employeur.

Du même auteur:

Nette tendance à la hausse sur le marché indien
2016, une année en or pour le métal jaune

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."