Bilan

Le franc s'apprécie nettement après les déclarations de Mario Draghi

Le franc s'est nettement apprécié jeudi après-midi, réagissant vivement aux annonces de la Banque centrale européenne (BCE) qui continue d'assouplir sa politique monétaire.

La devise suisse s'est brièvement raffermie à 1,0893 EUR/CHF juste après les annonces du président de la BCE, Mario Draghi.

Crédits: Keystone

Le franc s'est nettement apprécié jeudi après-midi, réagissant vivement aux annonces de la Banque centrale européenne (BCE) qui continue d'assouplir sa politique monétaire. Les annonces de l'institut d'émission européen sont d'autant plus suivies, que la Banque nationale suisse (BNS) devra communiquer dans exactement une semaine sur sa politique monétaire.

La devise suisse s'est brièvement raffermie à 1,0893 EUR/CHF juste après les annonces du président de la BCE, Mario Draghi. A 16h38, elle se relâchait cependant à 1,0994 franc pour un euro.

La BCE a abaissé ses trois taux directeurs. Elle va aussi gonfler de 20 mrd EUR par mois, à 80 mrd, le volume de ses rachats de dette sur les marchés et a étendu le champ des titres éligibles pour ces opérations. Enfin elle va lancer à partir de juin un nouveau programme de prêts géants de long terme aux banques.

La BNS, qui a introduit un taux négatif sur les avoirs en comptes de virement pour abaisser l'attractivité du franc, est quasiment obligée de suivre le mouvement initié par son homologue francfortois. La banque centrale helvétique pourrait ainsi encore abaisser ses taux jeudi prochain. Elle pourrait aussi abaisser le montant jusqu'auquel les banques sont exonérées du taux négatif, comme l'a récemment indiqué dans la presse son président Thomas Jordan.

La BNS devra suivre

"La Banque centrale européenne sort le bazooka", image Valentin Bissat, économiste stratégiste pour Mirabaud Asset Management. Les annonces faites aujourd'hui par la BCE ont dépassé les attentes au niveau qualitatif et quantitatif, explique-t-il. Le spécialiste de Mirabaud AM parle de "très fortes mesures pour relancer la croissance et l'inflation en zone euro".

Pour IG Bank, la Banque nationale suisse sera obligée de réagir après cette "intervention d'envergure" si elle veut garder le franc à un niveau jugé acceptable par elle. "La BNS n'est plus dans l'action, mais dans la réaction", explique l'analyste Laurent Bakhtiari. Ce dernier estime qu'une baisse des taux devient pratiquement incontournable. "Dans un sens, la BNS n'a plus le contrôle sur ses décisions", selon lui.

M. Bakhtiari affirme que l'institut d'émission va réduire son taux pour les dépôts à vue de 0,25 point à -1%. Cela ne sera toutefois pas suffisant: la BNS devrait également déplacer son couloir de variation entre -0,5% et -1,5%.

La BNS a déjà dû intervenir sur le marché des devises suite à l'annonce des décisions de la BCE. Le renforcement du franc, puis son repli soudains constituent des indications à ce titre-là, selon IG Bank. Pour cette année, le courtier britannique prophétise une oscillation de la monnaie suisse autour de 1,10 EUR/CHF.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."