Bilan

Le fonds souverain libyen perd un recours contre Goldman Sachs

Le fonds souverain libyen qui accusait la banque américaine Goldman Sachs d'avoir abusé ses responsables inexpérimentés pour conclure des accords qui ont coûté au fonds 1,2 milliard de dollars.

La banque Goldman Sachs s'est pour sa part "réjouie d'avoir gagné cette affaire avec un jugement largement en (sa) faveur".

Crédits: Keystone

La justice britannique a rejeté vendredi la plainte du fonds souverain libyen qui accusait la banque américaine Goldman Sachs d'avoir abusé ses responsables inexpérimentés pour conclure des accords qui ont coûté au fonds 1,2 milliard de dollars.

Le litige portait sur des transactions réalisées en 2008, peu après la création en 2006 du fonds, la Libyan Investment Authority (LIA), chargée de gérer les revenus pétroliers de la Libye.

La défense de la LIA avait notamment cité un message interne envoyé par un associé de Goldman Sachs dans lequel il affirmait que le fonds était "très rudimentaire" et que "tout le monde pourra le violer".

Selon la LIA, un employé de Goldman Sachs a également intégré le fonds puis gagné la confiance d'"un personnel jeune et influençable" avant de lui vendre des produits dérivés qui ont conduit la LIA à perdre 1,2 milliard de dollars.

Ces ventes ont permis à la banque américaine d'engranger pour plus de 220 millions de dollars de bénéfices, selon les avocats de la LIA.

Goldman Sachs avait affirmé que les transactions portaient sur des produits financiers communs dans le monde de la finance et nié tout procédé déloyal.

La Haute cour de Londres lui a donné raison vendredi et "rejeté la requête de la LIA selon laquelle les transactions contestées ont été le résultat d'une influence indue exercée par Goldman Sachs".

"La Libyan Investment Authority est évidemment déçue par le jugement rendu aujourd'hui", a réagi la LIA dans un courriel transmis à l'AFP par son cabinet d'avocats Osborne & Partners. "Il faudra du temps pour analyser complètement le jugement et toutes les options sont envisagées à ce stade".

La banque Goldman Sachs s'est pour sa part "réjouie d'avoir gagné cette affaire avec un jugement largement en (sa) faveur".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."