Bilan

Le directeur général de BSI démissionne avec effet immédiat

Le directeur général de BSI a annoncé sa démission alors que la banque tessinoise est sous enquête dans l'énorme scandale financier concernant le fonds souverain malaisien 1MDB.

BSI annonce que son directeur général "Stefano Coduri (photo) a décidé de démissionner avec effet immédiat" et nomme pour le remplacer Roberto Isolani.

Crédits: Keystone

Le directeur général de la banque suisse BSI a annoncé mardi sa démission alors que la Suisse vient d'ouvrir une procédure pénale à l'encontre de l'établissement, dans le cadre de l'enquête liée à l'énorme scandale financier concernant le fonds souverain malaisien 1MDB.

Dans un communiqué, BSI annonce que son directeur général "Stefano Coduri a décidé de démissionner avec effet immédiat" et nomme pour le remplacer Roberto Isolani.

"Le conseil d'administration remercie Stefano Coduri pour son sens des responsabilités et accepte sa démission", a indiqué la banque basée à Lugano.

M. Isolani est membre du conseil d'administration de BSI.

Amende de 13,3 millions SGD et suspension à Singapour

BSI a écopé d'une amende de 13,3 mio SGD (9,5 mio CHF) de l'autorité de surveillance financière de Singapour (MAS). Dans la foulée, celle-ci ordonne l'arrêt de toutes les activités de BSI dans la ville-État, pouvait-on lire mardi sur son site internet.

L'autorité singapourienne a demandé au parquet d'enquêter sur six membres de la direction de la filiale de BSI, dont les deux ex-directeurs généraux (CEO), Hans Peter Brunner et Raj Sriram, afin d'évaluer dans quelle mesure ceux-ci seraient impliqués dans des activités criminelles.

Dans ses considérants, la MAS souligne que la banque aurait violé à 41 reprises sa directive 1014 portant sur la "prévention du blanchiment d'argent et la lutte contre le financement du terrorisme". L'autorité reproche à BSI d'avoir failli à son devoir de diligence de manière répétée, notamment en ne procédant pas à des vérifications lors de transactions éminemment suspectes.

Ravi Menon, directeur de la MAS, ne ménage pas ses critiques à l'égard de BSI, qu'il n'hésite pas à qualifier de "pire cas de défaillances de contrôle et de manquements graves que nous ayons vu dans le secteur financier à Singapour". Il voit dans ces sanctions une piqûre de rappel pour toutes les institutions financières pour qu'elles prennent leurs responsabilités au sérieux en ce qui concerne le blanchiment.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."