Bilan

Le cours de l'or se tasse alors que le dollar se renforce

Alors qu'il semblait sur le point de s'envoler en début de semaine, le cours de l'or a reculé en ce début août, alors même que le dollar, revigoré par les bons chiffres de l'emploi aux Etats-Unis, se renforçait sur les marchés.

Les cours de l'or ont d'abord semblé s'envoler en début de semaine avant de nettement reculer dès mercredi.

Crédits: Image: DR

L'or a légèrement décliné cette semaine, souffrant à partir de mercredi d'un net renforcement du dollar consécutif à de bonnes statistiques américaines, en particulier sur l'emploi, même si le métal jaune continue à bénéficier d'un environnement peu enclin au risque. L'or a ainsi connu une semaine en deux temps, profitant tout d'abord d'un accès de faiblesse du billet vert après la publication vendredi dernier d'un produit intérieur brut américain (PIB) pour le deuxième trimestre particulièrement décevant ainsi que d'autres mauvais chiffres publiés en début de semaine, notamment sur l'activité industrielle.

Lire aussi: L'or accroît ses gains dans le sillage du Brexit

Or, ces indicateurs mitigés sont de nature à renforcer l'attentisme de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui s'abstient depuis le début de l'année de continuer à relever ses taux, alors que de telles mesures profiteraient au billet vert car elles le rendraient plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes. Or tout affaiblissement du dollar profite aux achats d'or, libellés en monnaie américaine et donc rendus moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

Net rebond du billet vert

L'once de métal jaune est même montée mardi jusqu'à 1.367,68 dollars, un plus haut en trois semaines. Toutefois, si l'or a bénéficié en début de semaine "à la fois de la faiblesse du dollar et de l'appel vers des valeurs refuges en raison de l'actuelle période d'incertitudes" concernant l'économie mondiale, a noté Jameel Ahmad, analyste chez FXTM, cette tendance haussière s'est inversée à partir de mercredi avec un net rebond du billet vert. Ce dernier s'est fortement apprécié dans le sillage de bons chiffres sur les embauches dans le secteur privé aux États-Unis en juillet, qu'est venu conforter le très attendu rapport mensuel officiel de vendredi. Selon ce dernier, l'économie américaine a créé le mois dernier 255.000 emplois de plus qu'elle n'en a détruit, en données corrigées des variations saisonnières, alors que les analystes tablaient sur un ralentissement à 187.000 tandis que le taux de chômage s'est stabilisé à 4,9%.

Lire aussi: L’or, un actif à suivre en 2016

Dans le sillage de cette publication et de la soudaine appréciation du dollar qui a suivi, l'or est redescendu en dessous des 1.350 dollars l'once, un niveau qu'il avait atteint pour la première fois en plus de deux ans après le vote du Royaume-Uni en faveur d'une sortie de l'Union européenne, le 23 juin. Pour autant, estimait M. Ahmad, "il y a toujours une probabilité distincte, due à l'incertitude actuelle (de la conjoncture mondiale), que l'or puisse s'apprécier à moyen et plus long terme, même si cet optimisme croissant concernant l'économie américaine et cet élan du dollar lui ont retiré un peu de son lustre, du moins pour l'instant". L'analyste jugeait en effet qu'en dehors de l'or, il n'y avait pas beaucoup d'autres options pour les investisseurs cherchant des actifs sûrs alors que les rendements des obligations souveraines ont atteint récemment de nouveaux plus bas.

Argent et palladium dans le sillage de l'or

A l'image de l'or, dont il est souvent considéré comme une alternative bon marché, l'argent a connu une trajectoire en deux temps cette semaine, en fonction des fluctuations du dollar. L'once de métal gris a débuté la semaine en nette hausse, montant même mardi jusqu'à 20,78 dollars, un maximum en près d'un mois, avant de repartir en nette baisse mercredi dans le sillage du renforcement du billet vert. De leur côté, les métaux platinoïdes ont également grimpé en début de semaine, signant de nouveaux plus hauts mardi, avant de s'enfoncer à compter de mercredi. L'once de platine est ainsi montée mardi jusqu'à 1.178,15 dollars, un plus haut en plus de 14 mois, tandis que l'once de palladium a atteint le même jour 723,28 dollars, un plus haut en près de dix mois. "Le mouvement de hausse du platine et du palladium a été sans aucun doute entraîné dans une large mesure par la spéculation, comme en témoigne la progression des positions longues nettes (autrement dit des positions acheteuses, NDLR)) pour les deux métaux précieux au cours des dernières semaines", expliquaient les analystes de Commerzbank.

Lire aussi: Le poids de l’or dans l’économie mondiale

Sur le London Bullion Market, l'once d'or a terminé à 1.340,40 dollars vendredi au fixing du soir, contre 1.342 dollars le vendredi précédent. L'once d'argent a clôturé à 20,22 dollars, contre 20,04 dollars il y a sept jours. Sur le London Platinum and Palladium Market, l'once de platine a fini à 1.146 dollars, contre 1.143 dollars sept jours plus tôt. L'once de palladium a terminé pour sa part à 699 dollars, contre 707 dollars à la fin de la semaine précédente.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."