Bilan

Le Conseil fédéral rejette la création d'un fonds souverain

Le Conseil fédéral estime "qu'il n'existe pour l'heure pas de besoins supplémentaires en matière de financement des investissements publics".

"Les fonds existants et les recettes obtenues actuellement suffisent à couvrir les investissements requis", a souligné le Conseil fédéral.

Crédits: Keystone

Le Conseil fédéral a refusé mercredi la proposition de créer un fonds souverain, estimant "qu'il n'existe pour l'heure pas de besoins supplémentaires en matière de financement des investissements publics". Le gouvernement suisse a également refusé d'augmenter l'endettement de l'Etat afin de profiter du bas niveau des taux d'intérêt.

"Les fonds existants et les recettes obtenues actuellement suffisent à couvrir les investissements requis", a souligné le Conseil fédéral dans un communiqué, ajoutant "qu'il n'est pas judicieux de modifier la politique de placement de la BNS et de gérer hors bilan les réserves de devises de celle-ci".

Concernant un éventuel relèvement de la dette, les conseillers fédéraux ont estimé qu'une telle stratégie "entraînerait une hausse de la dette qui devrait ensuite être refinancée à des taux plus élevés". Un relâchement budgétaire contreviendrait également au principe du frein à l'endettement.

Le Conseil fédéral répondait dans son rapport au postulat "Perspectives d'avenir de la Suisse" déposé par le conseiller aux États PDC lucernois Konrad Graber.

Le gouvernement est également revenu sur les taux négatifs introduits début 2015 par la Banque nationale suisse (BNS) pour lutter contre l'appréciation du franc. Le Conseil fédéral a ainsi estimé que "la stratégie de politique monétaire de la BNS a fait ses preuves, également dans les situations difficiles observées depuis la crise financière mondiale de 2007 à 2009".

D'éventuelles exemptions des taux négatifs ne sont pas envisageables, car le dispositif ne fonctionne que "si tous les acteurs des marchés financiers sont concernés", a insisté le Conseil fédéral. "D'éventuelles exceptions créeraient un précédent qui pourrait réduire l'efficacité de la politique monétaire", a-t-il jugé.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."