Bilan

Le club des startups non cotées perd Snapchat

L'annonce voici quelques jours de la future entrée en bourse de Snapchat va faire perdre au club des «super licornes» un de ses membres. Quelles sont les autres startups n'ayant pas encore réalisé leur IPO et qui sont valorisées à plus de 10 milliards de dollars?
  • Avec la prochaine IPO de Snapchat, le club des super licornes, ces startups valorisées à plus de dix milliards de dollars, va perdre un membre.

    Crédits: Image: Lionel Bonaventure/AFP
  • Xiaomi: fondée en 2010, la société chinoise qui fabrique des smartphones et d'autres appareils connectés est valorisée à 46 milliards de dollars.

    Crédits: Image: Zhou Jianping/AFP
  • Uber: née en 2005, la société qui a lancé l'app la plus révolutionnaire en matière de transport urbain est valorisée à 41 milliards de dollars.

    Crédits: Image: Lv Jianshe/AFP
  • Palantir: fondée en 2004, la société qui développe le logiciel d'analyse de données de masse est valorisée à 15 milliards de dollars.

    Crédits: Image: DR
  • Snapchat: fondée en 2011, l'app de messagerie instantanée avec destruction des contenus est valorisée à 15 milliards de dollars.

    Crédits: Image: Kevork Djansezian/AFP
  • Flipkart: fondée en 2007, la plateforme de vente en ligne leader en Inde est valorisée à 15 milliards de dollars.

    Crédits: Image: Maral Deghati/AFP
  • SpaceX: fondée en 2002, l'entreprise spécialisée dans les lancements spatiaux est valorisée à 12 milliards de dollars.

    Crédits: Image: Bruce Weaver/AFP
  • Pinterest: fondée en 2005, la plateforme et réseau social de partage d'images est valorisée à 11 milliards de dollars.

    Crédits: Image: Lionel Bonaventure/AFP
  • Airbnb: fondée en 2008, la plateforme qui met en relation propriétaires de logements à louer et vacanciers potentiels est valorisée à 10 milliards de dollars.

    Crédits: Image: Martin Bureau/AFP
  • Dropbox: fondée en 2008, la plateforme d'envoi et de stockage de documents et de fichiers est valorisée à 10 milliards de dollars.

    Crédits: Image: DR

Qui a dit que la haute finance est dénuée de rêve et de magie? Pas les observateurs de la scène des startups. Parmi ces jeunes entreprises à la croissance rapide, certaines sont très vite valorisées à des sommes très impressionnantes. Succès public, potentiel business, solution disruptive, stratégie agressive,... Ces entreprises sont devenues les «licornes» quand leur valorisation atteint le milliard de dollars et les «super licornes» quand elle dépasse les dix milliards.

Parmi ces nouveaux géants figurent des blockbusters connus et dont le business est tourné vers le grand public comme Uber, Pinterest, Airbnb ou Dropbox. D'autres ont une activité qui leur a valu d'être sous les feux des projecteurs ces derniers mois comme le constructeur chinois de smatrphones Xiaomi ou la société spatiale d'Elon Musk (patron de Tesla Motors) SpaceX. D'autres encore sont moins connus sous nos latitudes comme Flipkart, principale plateforme de commerce en ligne en Inde. Ou moins médiatisés car destinées à des clients gouvernementaux ou des grandes entreprises, telles que Palantir, active dans le big data.

Evan Spiegel a annoncé l'IPO de Snapchat

Mais l'une de ces «super licornes» va quitter le club: par la voix de son CEO Evan Spiegel, le système de messagerie mobile Snapchat a annoncé sa prochaine entrée en bourse. «Nous devons entrer en Bourse, nous prévoyons de le faire», a assuré Evan Spiegel lors de la Code conference en Californie. «Une IPO est vraiment importante», a-t-il ajouté. En 2013, Snapchat avait rejeté une offre de rachat de l'ordre de 3 milliards de dollars par Facebook.

En mars dernier, Snapchat avait procédé à une levée de fonds et les experts estiment désormais la valorisation de l'app de messagerie avec autodestruction des contenus à 15 milliards de dollars. Ce qui situe la startup créée par Evan Spiegel en 2011 à la même valeur que Palantir ou Flipkart, et au-dessus de SpaceX (12 milliards de dollars), Pinterest (11 milliards), Airbnb ou encore Dropbox (10 milliards). Mais loin tout de même des deux géants: Xiaomi (46 milliards de dollars) et Uber (41 milliards).

Aucune de ces «super licornes» n'est européenne: seuls les scènes startups américaine et asiatiques ont réussi pour le moment à faire émerger des mastodontes non cotés de la tech aussi vite. Sur le vieux continent, Spotify (valorisée autour de 8,5 milliards de dollars) se distingue, devançant Delivery Hero (Allemagne, 2 milliards de dollars) et Shazam (Royaume-Uni, 1 milliard de dollars). Ces trois «licornes» européennes figurent parmi les startups non cotées les plus valorisées en Europe.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."