Bilan

Le CEO de Julius Bär a gagné 40% de plus l'année dernière

Boris Collardi, directeur général de la banque privée, a perçu une rémunération de 5,7 millions de francs en 2014. Julius Bär fait notamment état d'une prime de performance de 1,8 million.

L'ensemble de la direction générale de la banque s'est partagé une enveloppe de 17,4 millions de francs, supérieure à celle de 12,3 millions de francs distribuée un an plus tôt.

Crédits: Keystone

Le directeur général (CEO) de Julius Bär, Boris Collardi, a vu sa rémunération étoffée de près de 40% l'an dernier, pour atteindre 5,7 mio CHF. Son salaire de base a été rehaussé de 417'000 CHF à 1,4 mio CHF. Il a surtout perçu une prime de performance de 1,8 mio CHF, inexistante sur sa précédente fiche de paie, détaille la banque zurichoise dans son rapport de rémunération.

L'établissement précise avoir adapté sa méthode de calcul l'an dernier, pour refléter notamment l'application de l'ordonnance sur les rémunérations abusives, ce qui explique les divergences avec les chiffres communiqués au terme de l'exercice 2013. M. Collardi avait alors été crédité d'une rémunération totale de 5,9 mio CHF. Salaire de base et parts variables auraient atteint selon ces normes 6,4 mio CHF sur 2014.

L'ensemble de la direction générale s'est partagé une enveloppe de 17,4 mio CHF, supérieure à celle de 12,3 mio CHF distribuée un an plus tôt. La différence est moins notable avec l'ancienne comptabilité, puisque le montant d'ensemble pour 2014 est calculé à 18,7 mio CHF, contre 16,9 mio CHF.

Les rémunérations de l'organe de surveillance ont également progressé de manière modérée, légèrement plus de 2,8 mio CHF, contre marginalement moins. Le président Daniel Sauter a reçu 1,1 mio CHF.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."