Bilan

Le CEO de Credit Suisse a vu son salaire réduit à 11 millions de francs

Le salaire total du directeur général de Credit Suisse Tidjane Thiam a été drastiquement revu à la baisse par rapport à 2015.

L'anée dernière, la part fixe de la rémunération de Tidjane Thiam s'est élevée à 3,68 millions de francs.

Crédits: Keystone

Le directeur général (CEO) de Credit Suisse Tidjane Thiam a perçu en 2016 un salaire de 11,9 mio CHF, bien inférieur à la rémunération de l'exercice précédent gonflée par une confortable prime de bienvenue. A l'occasion de la publication du rapport annuel, Credit Suisse annonce de nouvelles provisions pour risques juridiques, qui ont plombé encore davantage le résultat annuel.

Ajusté de la prime de bienvenue et sur une base temporelle comparable, le salaire annuel de Tidjane Thiam s'est envolé de quelque 30%, selon les indications fournies par la banque vendredi.

En 2015, M. Thiam avait empoché 18,9 mio CHF, bénéficiant d'un important dédommagement de 14,3 mio CHF destiné à combler le manque à gagner suite à son départ en cours d'année de l'assureur britannique Prudential. Un salaire "ordinaire" de 4,57 mio CHF avait été versé pour une durée six mois.

L'année dernière, la part fixe de la rémunération de M. Thiam s'est élevée à 3,68 mio CHF, tandis que les éléments variables ont atteint 7,85 mio CHF.

Un montant global de 82,04 mio CHF a été attribué au comité exécutif, dont 29,59 mio en fixe et 55,58 mio en variable. D'importants remaniements sont intervenus en 2016. L'exercice précédent, le salaire de la direction s'était fixé à 64,20 mio CHF.

Perte plus importante que prévu

La compensation du président Urs Rohner a été remontée à quelque 4 mio CHF contre 3,2 mio en 2015. En revanche, le conseil d'administration enregistre une baisse importante avec 7,1 mio CHF, soit un rabotage de près de 3 mio sur un an.

Dans le sillage de la publication du rapport annuel, Credit Suisse annonce la constitution de nouvelles provisions, à hauteur de 300 mio CHF. Cette somme s'ajoute au montant destiné à régler l'amende infligée par les autorités américaines de l'affaire des créances hypothécaires résidentielles (RMBS) aux Etats-Unis.

Principale conséquence, Credit Suisse a inscrit une charge supplémentaire après impôts de 272 mio CHF, portant la perte nette à 2,71 mrd CHF pour l'ensemble de l'année. En février, Credit Suisse avait annoncé une perte de 2,44 mrd CHF. Sur le seul 4e trimestre, la résultat s'est inscrit à -2,62 mrd CHF, à comparer avec les -2,35 mrd CHF évoqués auparavant.

Fin décembre, la grande banque annonçait un accord dans ce litige aux Etats-Unis, soit une amende de 2,48 mrd USD et des dédommagements aux clients étalés sur cinq ans pour 2,8 mrd. Afin de couvrir ces frais, le numéro deux bancaire helvétique avait constitué une provision supplémentaire de 2 mrd USD, qui est venue s'ajouter aux réserves déjà prévues. Cette somme a été comptabilisée au quatrième trimestre 2016.

Rations rabotés

Credit Suisse a également révisé son ratio de fonds propres durs à 11,5% à fin décembre, péjoré de 0,1 point de pourcentage. Le ratio de levier a été légèrement raboté à 3,2% (3,3%).

Par ailleurs, l'assemblée générale du 28 avril devra se prononcer une augmentation de 3,22 mio CHF du capital autorisé à 9,52 mio, afin de permettre le versement d'un dividende optionnel. Si les actionnaires n'acceptent pas cette proposition, aucune distribution n'aura lieu.

Comme indiqué en février, le conseil d'administration propose le versement d'un dividende ordinaire de 0,70 CHF par titre, prélevé sur les réserves provenant d'apports de capital.

Andreas Gottschling et Alexandre Zeller briguent un mandat d'une année au conseil d'administration. Tous les autres membres se représentent.

Le titre Credit Suisse retrouvait les faveurs des investisseurs, au lendemain d'une chute du cours causé par des rumeurs d'augmentation de capital à hauteur de 3 mrd CHF. A 09h55, la nominative prenait 0,8% à 14,67 CHF, dans un SMI en recul de 0,17%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."