Bilan

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse

Quand l’ex-CEO de TAG Heuer s’associe à deux anciens membres de l’équipe Private Equity du Crédit Agricole (Suisse), cela donne une société très réactive. SEC Partners a d’ores et déjà injecté 30 millions dans trois entreprises romandes.

Quand l’ex-CEO de TAG Heuer s’associe à deux anciens membres de l’équipe Private Equity du Crédit Agricole (Suisse), cela donne une société très réactive. SEC Partners a d’ores et déjà injecté 30 millions dans trois entreprises romandes.

Qui ne connaît pas la chaîne de fitness Silhouette. Ou encore le réseau de cliniques dentaires Adent. Voilà deux des trois entreprises qui figurent dans le portefeuille de Swiss Equity Capital (SEC) Partners, une discrète société de private equity (capital-investissement) fondée à Genève en septembre 2009. Dernière arrivée sur le segment romand du private equity, elle n’en est pas pour autant la moins active. Au contraire. Elle a d’ores et déjà injecté 30 millions de francs en moins de deux ans. Des fonds placés à travers un véhicule d’investissement différent à chaque opération. A l’origine, il y avait une équipe très dynamique au sein du Crédit Agricole (Suisse), seule banque privée à effectuer à l’époque des opérations de leveraged buy out (LBO), ou rachats d’entreprises privées financés par la dette. «Notre premier investissement était TechnoMarine en 2007. C’est comme cela que nous sommes entrés en contact avec Christian Viros, l’ancien CEO de TAG Heuer, puis président de la division montres & joaillerie du groupe LVMH, devenu partenaire de SEC Partners», raconte Cédric Anthonioz. Avec son collègue Jean-Guillaume Benoit, ils faisaient partie de l’équipe Private Equity de la banque française. C’est ce même team qui avait organisé le rachat de SwissCaution fin 2007 en compagnie de Yann Guyonvarc’h via un LBO. Ce dernier a ensuite racheté la part de la banque en février 2009. Ce Breton avait fait fortune au début des années 2000 en revendant ses parts de la société vaudoise VisioWave à TF1, puis à General Electric.

La banque devait trouver à chaque fois des administrateurs externes pour se faire représenter. Jusqu’à ce qu’une nouvelle direction au sein de la banque ne soit plus convaincue par la poursuite de cette stratégie, en raison des risques liés à la gestion de fait. La décision a été prise de déléguer la gestion à des tiers. «Il est vrai que nous étions très impliqués dans l’opérationnel au sein de SwissCaution et de TechnoMarine.» Difficile dans ce secteur de fonctionner autrement. Comme le relève Christian Viros: «Nous sommes très impliqués le temps d’une grossesse. Cette implication des débuts est nécessaire pour connaître en détail l’activité de l’entreprise, son organisation ainsi que les ressources humaines et financières nécessaires à son développement. D’autant que nous restons au capital de nos sociétés généralement pour cinq ans, voire sept au maximum.»

Voilà pourquoi les deux jeunes financiers du Crédit Agricole (Suisse) ont décidé de se mettre à leur compte durant l’été 2009, en s’associant à Christian Viros. «Nous travaillons toujours avec cette banque, tout en étant désormais indépendants de tout groupe bancaire. C’est ainsi que nous administrons la marque horlogère TechnoMarine pour le compte de cet établissement, aux côtés du fonds belge Cobepa. Cette situation est effectivement exceptionnelle, elle résulte de notre départ de la banque et du suivi qu’il fallait assurer dans cet investissement.» SEC Partners entend structurer un fonds de private equity afin de mutualiser ses prochains investissements. Pour l’heure, il ne fonctionne pas non plus comme un club d’investisseurs, à l’inverse des actionnaires de Transition Partners qui détiennent Sécheron Hasler Holding (lire l’encadré). «Nos investisseurs sont tous des personnes privées qui ne se connaissent pas nécessairement», commente Cédric Anthonioz. «Je participe personnellement aussi à nos opérations, comme mes deux associés. Cela me crédibilise d’autant plus auprès de mes amis investisseurs», ajoute Christian Viros, lui-même ancien partenaire de la société de conseil et d’audit Booz Allen Hamilton.

Acquisitions Les cliniques dentaires Adent et la chaîne Silhouette font partie du portefeuille de SEC Partners.

En trois étapes

Le premier deal bouclé par la jeune pousse a été Helvetia Environnement, en janvier 2010. «Le deal avait été entamé quand nous étions encore au Crédit Agricole. Mais la négociation a duré environ un an, explique Cédric Anthonioz. Le groupe avait réussi son développement sous l’égide de la famille Chavaz, mais avait besoin de renforcer son management et ses capitaux pour faire face à de nouveaux projets. Vincent Chapel, ancien dirigeant de la filiale française d’EuroCave, est venu nous voir pour que nous montions l’opération ensemble.» Active dans le secteur de la collecte (avec la société Transvoirie) et le traitement des déchets (Sogetri, etc.), Helvetia Environnement est un des leaders du secteur dans la région lémanique. L’idée est de l’aider à se développer sur Vaud et Fribourg, voire en Suisse alémanique où le groupe Arnault a débarqué via Paprec Recyclage qui a racheté la société Lottner en août 2010.

Deuxième opération: Adent. SEC Partners a racheté en juillet dernier 73,3% du capital du principal réseau de cliniques dentaires, part que détenaient Crédit Agricole (Suisse) et Yann Guyonvarc’h depuis novembre 2008, date à laquelle le fondateur souhaitait se retirer. Adent a ouvert sa 7e clinique à Martigny le 13 avril dernier, soit autant que son principal concurrent Ardentis. «Nous pourrions financièrement ouvrir une clinique par année. Mais la principale difficulté réside dans le recrutement de dentistes, ainsi que dans la localisation, surtout dans les grandes villes», indique-t-on chez SEC Partners. La chaîne est la première à avoir créé une unité de soins mobile, Nomadent, laquelle se rend directement sur le lieu de vie et/ou de travail des patients. Sur un marché estimé à 3,5 milliards, on estime à 10% la part revenant aux cliniques, soit cinq fois plus qu’il y a dix ans.

Troisième et dernière opération en date: Silhouette. La nouvelle tombait voilà trois mois: SEC Partners rachetait les fitness Silhouette en partenariat avec Club Med Gym et son actionnaire, 21 Centrale Partners. «Nous sommes très proches de ce groupe de private equity. C’est lui qui nous a contactés pour faire une opération commune afin de financer le rachat de Silhouette.» Ce dernier est le leader du fitness avec près de 37 000 abonnés répartis entre 22 clubs situés en Suisse et à Bruxelles (repris à l’époque au Club Med Gym), ainsi que deux «corporate» clubs (chez Philip Morris). «Nous souhaitons développer les salles corporate. Mais en priorité, nous allons retravailler Genève qui avait été un peu délaissée du fait des nombreuses ouvertures hors de ce canton. L’accent sera également mis sur la propreté», révèle Cédric Anthonioz. SEC Partners détient 46% de l’entité créée avec 21 Centrale Partners pour racheter les parts majoritaires du précédent actionnaire. L’idée est d’harmoniser les clubs Silhouette afin de pouvoir les intégrer dans l’entité International Fitness Holding, créée le 1er juin 2010 à Paris. «Nous visons le moyen de gamme suisse, ce qui équivaut au moyen de gamme supérieur en France.»

L’objectif est à chaque fois le même: créer de la valeur en cinq ans environ. «Nous ne sommes pas là pour faire de la cosmétique, mais pour que les entreprises concernées gagnent encore en efficacité au niveau opérationnel», insiste Christian Viros. Leur souhait est de parvenir à injecter encore 70 millions de francs, sans compter les financements bancaires (dettes d’acquisition), dans diverses participations futures. «Nous regardons certaines opportunités dans les secteurs de l’horlogerie, de la distribution et de la sécurité physique.»

Concentration

Un secteur particulièrement actif

Les sociétés actives dans le private equity sont nombreuses en Suisse et sont davantage présentes dans les secteurs liés aux nouvelles technologies. Citons quelques exemples: Affentranger Associates (Dartfish, Mikron Holding, etc.), Argos Soditic (Maillefer, Kägi Söhne, etc.), Capvis Equity Partners (de Sede Group, Orior, Ticketcorner, etc.), Endeavour Vision (Symetis, Spartoo.com, etc.), EPS Value Plus (Sensimed, Silentsoft, etc.), Go Beyond (Poken, Gramitech, etc.), Index Venture Management (Addex Pharmaceutical, etc.), Invision (Swiss Education Group, RSD, etc.), ValleyRoad Capital (Reuge, etc.), VI Partners (Neocutis, Spinelab, etc.) ou encore Vinci Capital Switzerland (Sensimed, Omnisens, etc.). On peut encore citer Madison Private Equity, intégré depuis dans Zurmont, qui avait repris le groupe Similor (Similor Kugler, Arwa et Sanimatic), avant de le revendre en juillet 2007 au géant espagnol Roca, lequel décida de fermer le site de Carouge (GE). Un autre exemple, moins douloureux: celui de la reprise en 2005 de Sécheron à Genève et de HaslerRail à Berne par Transition Partners. «Transition Partners est en fait une plate-forme en sommeil, déclare Martin Balters, CEO de Sécheron Hasler Holding et de Transition Partners. Nous ne nous considérons pas comme du private equity. Nous sommes juste six investisseurs privés qui interviennent en direct. C’est plutôt un club d’investisseurs, Aucune revente n’est prévue, quand bien même certains des actionnaires voudront ressortir un jour.»

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH
Quel sera le quotidien des futurs praticiens des RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."