Bilan

Le boom des entrées en Bourse devrait se poursuivre en 2015

L’année 2014 a été particulièrement chaude pour les IPO. Le secteur de la technologie, Uber en tête, devrait poursuivre sa lancée cette année.

Uber Technologies serait l'un des plus gros deals en Bourse à venir dans les 12 à 16 prochains mois.

Crédits: DR

Les banquiers d’affaires ont eu du pain sur la planche en 2014. En hausse de 49% par rapport à 2013 à 257,7 milliards de dollars, le volume mondial d’entrées en Bourse (IPO) a atteint son plus haut niveau depuis 2010, relève le bureau d’analyses londonien Dealogic.

Le constat est le même au niveau des revenus. L’entrée en Bourse qui a généré le plus de revenus en 2014 a été celle du groupe chinois Alibaba à la Bourse de New-York, avec une capitalisation boursière de 25 milliards de dollars et 291 millions de dollars de revenus, note encore Dealogic. Alibaba a par ailleurs également constitué la plus grande IPO jamais réalisée au niveau mondial.

L’année 2014 a également marqué la meilleure année pour les fusions et acquisitions depuis 2007. Les fusions et acquisitions traversent des cycles, dont le dernier en date, caractérisé par les thèmes de la réduction des coûts, la déflation et la désinflation, a débuté il y a environ 18 mois et aurait encore “des années” devant lui, a déclaré Ken Moelis, fondateur de la banque d’affaires Moelis & Co à New York et ancien grand patron de la banque d’investissement d’UBS, dans une interview récente avec l’agence Bloomberg.

Et ce n’est pas fini: le pipeline d’IPO à venir est plein (pas moins de 588 sociétés privées rien que dans le secteur de la technologie aux Etats-Unis, note CB insights), avec Uber Technologies cité comme l’un des plus gros deals à venir dans les 12 à 16 prochains mois. D’autres candidats à une entrée en Bourse incluent Airbnb, l’application de partage de photos et de vidéos Snapchat, le réseau social Pinterest et la plateforme de musique Spotify, avec des valorisations boursières bien supérieures à un milliard de dollars chacun.

L’appétit pour les IPO est grand et les rendements au niveau mondial impressionnants, avec un rendement moyen par IPO de 15% en 2014 comparé au prix offert, note Renaissance Capital. Le conseiller américain en IPO estime dans sa revue annuelle de 2014 que les marchés globaux des IPO continueront à croitre en 2015, favorisés par l’accélération des émissions et l’amélioration des rendements.

Entrée en bourse de Sunrise en Suisse 

Le marché des IPO en Suisse connaît lui aussi de beaux jours. L’entrée en Bourse de Sunrise début février, avec une capitalisation boursière de 3,06 milliards de francs, a été la plus importante en Suisse depuis 2006.

“L’année 2014 a été exceptionnelle pour le marché suisse des IPO, relève Richard Schindler, responsable des marchés des capitaux à la banque cantonale de Zurich. Nous avons eu 6 transactions avec un volume total de 1,5 milliard de francs. Concernant tant le nombre de transactions que le volume placé, c’était la meilleure année depuis 2007 (8 transactions avec un volume de 1,5 milliard de francs), c’est-à-dire depuis les crises financières”.

Ce dernier note qu’il n’est pas difficile de prévoir un volume encore plus élevé pour 2015, suite à la clôture de l’IPO de Sunrise, qui à elle seule a déjà généré un volume de 2,3 milliards de francs.

Notre interlocuteur est en revanche plus prudent concernant le nombre de transactions, bien qu’il y ait des candidats dans le pipeline. “Aucune transaction n’a été annoncée jusqu’à présent, mais il est possible que l’on voie des offres dans le secteur de la santé, ou de la part de compagnies avec un business model prouvé et des cashflows élevés qui offrent un rendement du dividende attrayant”, prévoit-il. 

La confiance est de mise pour 2015, avec néanmoins quelques petits nuages à l’horizon comme, pour certains observateurs, l’attente que la Réserve fédérale américaine relève les taux à la mi-2015. Ceci pourrait accroître la volatilité du marché et ralentir quelque peu la croissance du secteur des IPO.

Malgré les incertitudes géopolitiques concernant la Grèce et l’Ukraine entre autres, la banque cantonale de Zurich reste généralement positive concernant la Bourse suisse. “La volatilité implicite des titres du SMI se situe à des niveaux attrayants, ce qui constitue un indicateur important pour un environnement favorable aux IPO. Bien sûr, les candidats à une entrée en Bourse doivent observer le marché constamment, mais nous ne voyons pas pour l’instant de frein aux transactions planifiées”, observe Richard Schindler.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."