Bilan

Le bénéfice net d'UBS bondit à près de 2 milliards au premier trimestre

La banque UBS a dégagé au premier trimestre 2015 un bénéfice net en forte hausse de 87,6% à 1,98 milliard CHF, a-t-elle annoncé mardi.

UBS a notamment profité d'une réduction des provisions pour litiges à 2,7 milliards CHF, un total des réductions des coûts annualisés de 0,8 mrd et un environnement de marché globalement favorable au premier trimestre.

Crédits: Keystone

La banque UBS a dégagé au premier trimestre 2015 un bénéfice net en forte hausse de 87,6% à 1,98 mrd CHF, a-t-elle annoncé mardi. Le résultat a été porté par les solides performances de toutes les unités. Le groupe a par ailleurs profité d'afflux d'argent nouveau de 19 mrd CHF dans la gestion de fortune.

Le bénéfice avant impôts est ressorti en progression de 94,4% à 2,71 mrd CHF, tandis que le produit d'exploitation a atteint 8,84 mrd, en hausse de 21,8% sur un an, a précisé la banque dans un communiqué.

Ces résultats sont largement supérieurs aux prévisions des analystes interrogés par AWP. Ces derniers tablaient sur un profit net de seulement 1,13 mrd CHF, un résultat avant impôts de 1,47 mrd et un produit d'exploitation de 7,62 mrd.

La banque aux trois clés a notamment profité d'une réduction des provisions pour litiges à 2,7 mrd CHF, un total des réductions des coûts annualisés de 0,8 mrd et un environnement de marché globalement favorable au premier trimestre.

"Nous avons démontré une grande proximité avec nos clients et une forte discipline dans la gestion des risques, si bien que nous en avons récolté les fruits dans tous nos domaines d'activités et dans toutes les régions", a estimé le directeur général (CEO) Sergio Ermotti, cité dans le communiqué.

La banque d'affaires a enregistré une performance particulièrement solide, le produit d'exploitation progressant de 21,7% sur un an à 2,7 mrd CHF, tandis que la gestion de fortune a réalisé un bond de 15,6% à 2,2 mrd et la gestion de fortune Amérique une progression de 8,4% à 1,8 mrd.

POURSUITE DES AFFLUX D'ARGENT NOUVEAU

Concernant la banque d'affaires, l'activité "a profité de la volatilité accrue des marchés et d'une intense activité de la clientèle, ce qui a contribué aux performances dans les domaines des devises, taux et crédit, dérivés sur actions, de même que dans les services de financement à l'international", a précisé UBS.

La gestion de fortune a amélioré sa marge nette de 7 pb à 35 pb. La division (hors Amériques) a engrangé des liquidités de 14,4 mrd CHF, représentant un taux de croissance annualisé de 5,8%. Les entrées nettes d'argent nouveau ont été particulièrement solides dans la région Asie-Pacifique et ont rebondit en Suisse, dans les pays émergents et en Europe.

La gestion de fortune Amériques a quant à elle engrangé des afflux nets d'argent nouveau de 4,8 mrd (+1,9%), pour une marge nette améliorée de 2 pb à 11 pb.

L'établissement affiche également une solidité au niveau des fonds propres durs, dont le ratio s'est amélioré de 0,3 point de pourcentage par rapport au trimestre précédent à 13,7%. Les actifs pondérés des risques (RWA) sont quant à eux restés stables à 216 mrd.

Au deuxième trimestre, la banque s'attend à une poursuite des afflux d'argent nouveau, en excluant les ajustements effectués dans la gestion de fortune en raison des taux négatifs. L'établissement doit en effet négocier avec certains clients disposant d'importantes sommes en numéraire, qui risquent d'être affectées par les taux négatifs, en leur proposant des placements alternatifs.

Mardi à l'ouverture, la nominative UBS bondissait de 3,9% à 19,80 CHF.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."