Bilan

Le bénéfice de la BCGE recule au premier semestre

La Banque cantonale de Genève a dégagé au premier semestre un bénéfice net de 42,7 millions de francs, en repli de 5,6% sur un an.

La BCGE ambitionne d'accélérer son expansion commerciale d'ici la fin de l'année malgré un contexte difficile.

Crédits: Keystone

La Banque cantonale de Genève (BCGE) a dégagé sur les six premiers mois un bénéfice net de 42,7 mio CHF, en repli de 5,6% sur un an. L'établissement a notamment pâti d'une base de comparaison défavorable, la vente de la participation dans Swisscanto ayant dopé la performance semestrielle l'année dernière. La direction prévoit d'atteindre d'ici décembre une rentabilité proche de celle de 2015.

Le résultat opérationnel a plongé de 12,3% à 53,4 mio CHF, indique la banque mardi. Cette dernière estime que cet indicateur demeure à un niveau élevé malgré les taux négatifs, le prix des matières premières et une conjoncture boursière difficile. Il en va de même pour le rendement du capital (ROE), exprimant le niveau de profitabilité, qui s'est fixé à 6,5%. Cet indicateur s'est néanmoins délesté de 0,8 point de pourcentage (pp) sur douze mois.

Les recettes se sont inscrites à 169,3 mio CHF, soit un recul de 2,3%. Dans le détail, le produit net des opérations d'intérêts s'est étoffé de 4% à 100,4 mio CHF. Cette progression s'explique notamment par le développement des affaires. La marge d'intérêts est restée inchangée à 1,07%, résistant à un "environnement de taux dégradé", précise le communiqué de la BCGE.

Les activités de commissions et de prestations de service ont connu un repli de 6% à 48 mio CHF, impactées en partie par la chute des cours des matières premières. Les avoirs sous gestion ont pris 3,6% à 22,5 mrd CHF.

Charges alourdies

La baisse est marquée pour les opérations de négoce, en chute de 13,7% à 13,1 mio CHF. La stabilisation de la paire de devises EUR/CHF a entraîné une "normalisation" de l'activité clientèle. Les autres résultats ordinaires ont été amputés de près du tiers à 7,8 mio CHF.

Les charges d'exploitation ont pris de l'embonpoint (+3,5%) et se sont fixées à 109 mio CHF. Cette hausse s'explique par les investissements consentis par la BCGE, principalement dans le domaine des nouvelles technologies. L'établissement cantonal a par ailleurs créé 17 postes lors du premier semestre 2016, portant l'effectif total à 737 équivalents temps plein. Le ratio charges/produits s'est péjoré de 4 pp à 64,4%.

Au 30 juin, la banque disposait de fonds propres à hauteur de 1,34 mrd CHF (+1,6%) pour un ratio de fonds propres durs (Tier 1) en recul de 0,5 pp à 12,9%.

La somme du bilan a gonflé de 1,9% à 20,39 mrd CHF. Les créances hypothécaires ont atteint 10,16 mrd (+2%) et les dépôts clientèle 13,19 mrd (+3,6%).

La BCGE ambitionne d'accélérer son expansion commerciale d'ici la fin de l'année malgré un contexte difficile. La croissance des crédits restera modérée, en raison de la réglementation sur les fonds propres et du volant anticyclique, déplore la banque cantonale. Pour 2016, cette dernière table sur niveau de rentabilité opérationnelle similaire à celui de 2015.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."