Bilan

Le Covid-19 impacte les caisses de pension

Chute des marchés financiers et surmortalité des retraités: la crise du coronavirus touche doublement les institutions de prévoyance. Sera-t-il difficile pour elles de se relever?

Impossible d’y échapper, le coronavirus est partout. Tout le monde est concerné et nos caisses de pension n’y échappent pas. Elles sont évidemment touchées sur bien des aspects. Le premier impact sur l’équilibre financier des institutions de prévoyance concerne leurs placements. La très forte incertitude sur la dangerosité du Covid-19, sur la durée des mesures qui seront encore nécessaires, et sur la possibilité d’une reprise progressive a initialement plombé la confiance des investisseurs et la valeur des titres de la majorité des sociétés cotées en bourse a rapidement fondu comme neige au soleil. Fin mars 2020, alors que les indices mondiaux avaient perdu 20 à 25% de leur valeur, les taux de couverture des caisses de pension, après l’extraordinaire envolée de 2019, se sont retrouvés quasi à leur niveau du 31 décembre 2018.

L’histoire nous a montré que les marchés financiers finissent toujours par se reprendre. Les titres ont récupéré une partie de leurs pertes début avril, mais comme la crise sanitaire actuelle est loin d’être terminée, bien malin celui qui pourrait prédire combien de temps il va leur falloir pour se redresser complètement. Cela va évidemment dépendre non seulement de la durée des différents niveaux de confinement, mais aussi de la manière dont les «déconfinements» seront mis en œuvre en Suisse, mais également dans le reste du monde. La machine économique risque de prendre passablement de temps pour redémarrer et surtout pour retrouver un rythme de croisière «normal».

Mortalité des assurés

Le deuxième aspect où les caisses sont impactées est la mortalité de leurs assurés. Depuis mars 2020, l’Office fédéral de la statistique montre que le Covid-19 commence à peser sur la mortalité de
la population. Ce pic de décès frappe les plus âgés, premières victimes de la pandémie de coronavirus, donc les retraités. En effet, près de 90% des morts enregistrés concernent des personnes de 65 ans et plus.

Même si elle dépasse largement la borne supérieure attendue, la courbe des décès atteignait mi-avril un niveau qui, pour l’instant, reste globalement dans des proportions historiquement déjà rencontrées. Ce fut le cas par exemple début 2015 et début 2017, lorsque l’épidémie de grippe avait entraîné des pics de surmortalité d’environ 10 semaines, avec à chaque fois, environ 2000 décès de plus qu’attendu (voir graphique). Mais ce pic de surmortalité dépassera sans doute celui des grippes saisonnières passées.
La surmortalité étant influencée par l’ampleur et la qualité des mesures de confinement et surtout leur respect, impossible de prévoir dans quelles proportions ni combien de temps durera le présent pic.

En revanche, du côté des bonnes nouvelles, la pandémie n’influence que faiblement la courbe des décès des personnes de moins de 65 ans en Suisse. Ces derniers, qui représentent moins de 10% des victimes du Covid-19, dépassent tout de même légèrement la limite supérieure attendue.

Impact sur le taux de couverture

C’est lors de l’établissement des prochains bilans comptables, fin 2020, que l’on pourra mesurer précisément l’impact du coronavirus sur les engagements envers les rentiers, compte tenu de la surmortalité effectivement observée. Espérons que d’ici là, la pandémie aura pu être maîtrisée, et que les caisses de pension, tout comme les entreprises qu’elles assurent, seront revenues, en partie au moins, à la normalité. Mais elles seront vraisemblablement encore convalescentes.

Quant aux impacts à plus long terme, on pourra commencer à les évaluer lorsque la crise sera totalement surmontée et qu’un risque de récidive sera écarté. Gageons que l’impact de la surmortalité des retraités auquel on peut déjà s’attendre ne compensera pas, et de loin, la sous-performance des placements, cela quand bien même les marchés se reprendront, espérons-le, d’ici à la fin de l’année.

* GiTeC Prévoyance SA

André Gilliéron*

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Baisse du taux technique: comment réagir?
Rente ou capital, quel versement choisir?

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."