Bilan

Le coronavirus a peu affecté la place financière genevoise

La place financière genevoise fait toujours preuve de résilience face à la crise sanitaire. Peu d'établissements ont été réellement affectés par la pandémie de Covid-19 au 1er semestre, selon le sondage mené par Fondation Genève Place Financière (FGPF). La tendance est à une progression des bénéfices et des afflux nets d'argent.

L'enquête confirme par ailleurs l'attrait de la place financière pour le Moyen-Orient.

Crédits: Keystone

Une grande majorité des banques et gérants indépendants interrogés estiment que l'impact du coronavirus s'est avéré faible sur la marche des affaires lors des six premiers mois de l'année, selon les indications transmises mardi par la faîtière. Les résultats sont un peu plus contrastés pour les "grands" établissements - 200 emplois et plus - dont la moitié des sondés considèrent l'impact moyen, contre 42,9% ayant répondu "faible" et 7,1% "important".

Globalement, le développement des activités de gestion de patrimoine s'est avéré positif pour les sociétés dont c'est le coeur de métier, révèle le sondage de FGPF. Les actifs sous gestion affichent des progressions proches ou dépassant les 10% pour une part importante des sondés. Cette tendance s'avère un peu plus modérée pour les gérants indépendants.

L'évolution des marchés boursiers a apporté une contribution non négligeable à la hausse des volumes dans la gestion de fortune, à en croire les résultats de l'édition 2021 de l'enquête conjoncturelle. Les entrées d'argent n'en sont pas en reste, avec des apports significatifs constatés plus particulièrement dans les "petites" banques, dont l'effectif ne dépasse pas les 49 employés. Dans cette catégorie, la moitié des établissements a vu ses afflux gonfler de plus de 10%.

Argent frais en provenance de l'étranger


Près de 11% des banques moyennes (50 à 199 emplois) et un cinquième des gérants indépendants ayant répondu au sondage ont subi des sorties d'argent. Toutes les catégories demeurent cependant dans le vert en termes de collecte.

La clientèle privée étrangère reste d'une importance cruciale pour la place financière genevoise. Les grands établissements (à 91,7%), ceux de taille moyenne (62,5%) et les gérants indépendants (73,1%) bénéficient principalement d'entrées de fonds de personnes résidant au-delà des frontières helvétiques. Pour les banques de taille modeste, la provenance des apports est parfaitement équilibrée entre Suisse et étranger.

L'enquête confirme par ailleurs l'attrait de la place financière pour le Moyen-Orient, alors que la masse sous gestion de clients européens a augmenté, indique FGPF dans un communiqué.

Au premier semestre, les recettes générées par les banques et gérants indépendants genevois ont globalement augmenté, le nombre d'établissements ayant constaté une progression entre 3 et 7% étant assez important. Pour les revenus, l'optimisme prévaut pour l'exercice 2021 dans son ensemble.

L'évolution du bénéfice net semestriel semble plus que proportionnelle à celle des recettes, une tendance qui devrait se poursuivre d'ici la fin de l'année.

En termes d'emploi, les sociétés prévoyant une hausse de leur masse salariale cette année s'avère clairement majoritaire.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."