Bilan

La SEC s'interroge sur les "dark pools" d'UBS et de la Deutsche Bank

Le gendarme de la Bourse américaine a présenté des requêtes concernant certains types d'ordres et de pratiques utilisés par UBS. En Allemagne, la Deutsche Bank est aussi visée.

Les "dark pools" sont des places de marchés opaques où les transactions s'effectuent de gré à gré. Elles jouent un rôle important dans les transactions financières car les intervenants y jouissent d'un bien plus grand anonymat que sur les places de marché classiques.

Crédits: DR

La banque suisse UBS ainsi que sa rivale allemande Deutsche Bank ont reçu des demandes d'informations concernant leurs systèmes de courtage à haute fréquence, également appelé "dark pool", ont-elle indiqué mardi.

Dans son rapport sur le 2ème trimestre, UBS a indiqué que ces requêtes émanaient notamment de la Security and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la Bourse américaine, dans le cadre d'une enquête que cette autorité mène depuis 2012 concernant certains éléments de son système.

Ces éléments incluent certains types d'ordres et de pratiques qu'UBS a abandonnés il y a deux ans, a précisé l'établissement.

UBS, le numéro un du secteur bancaire en Suisse, a aussi mentionné des demandes du procureur général de New York ainsi que de la Finra, l'agence d'auto-réglementation du secteur financier américain.

Dans un court paragraphe inséré dans son rapport financier du deuxième trimestre, Deutsche Bank, la première banque d'Allemagne, a également dit avoir reçu des demandes d'informations de certaines autorités de régulation, sans toutefois les nommer.

Les deux banques ont précisé qu'elles coopéraient avec les autorités.

Dans son rapport trimestriel, UBS a par ailleurs expliqué qu'elle faisait partie d'une douzaine d'établissements cités dans le cadre de plaintes collectives en instance auprès de la Cour fédéral de New York, déposées au nom d'acheteurs et de vendeurs sur le marché des actions.

Ces plaintes s'appuient principalement sur l'allégation selon laquelle les pratiques dans la gestion des ordres au sein de ces établissements auraient favorisé des sociétés de courtage à haute fréquence au détriment d'autres acteurs du marché.

Deutsche Bank a aussi précisé être visée par une action collective évoquant une viloation du droit américain sur le courtage à haute fréquence.

Depuis le krach éclair de Wall Street en mai 2010, pour lequel il avait été mis en cause, le courtage de haute fréquence, qui permet à des robots d'échanger des actions instantanément, est sous haute surveillance des autorités - bien que cette pratique ne soit pas illégale.

En juin, la justice américaine a ainsi lancé des poursuites à l'égard de la banque britannique Barclays, l'accusant d'avoir favorisé courtage à haute fréquence sur sa place de marché interne aux dépens de ses autres clients, ce que l'établissement a toutefois constesté.

Les "dark pools" sont des places de marchés opaques où les transactions s'effectuent de gré à gré. Elles jouent un rôle important dans les transactions financières car les intervenants y jouissent d'un bien plus grand anonymat que sur les places de marché classiques. Les grandes institutions financières en sont d'importantes utilisatrices.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."