Bilan

La présidentielle ne devrait pas affecter le marché des fonds

Le directeur de la Swiss Funds & Asset Management Association (SFAMA) est optimiste pour l'évolution de la conjoncture américaine.

M. Fuchs est optimiste pour l'évolution de la conjoncture américaine, en raison des perspectives d'investissements dans les infrastructures.

La victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine ne devrait pas affecter à moyen terme le marché suisse des fonds. "Juste après l'élection, nous avons observé un recul marqué sur le marché des fonds, mais il s'est résorbé en l'espace de 2-3 jours, à l'image de ce qui s'est passé sur les places boursières", a confié mardi à AWP Markus Fuchs, directeur de la Swiss Funds & Asset Management Association (SFAMA), en marge du Lantern Fund Forum qui se tient à Lugano.

Sur le plus long terme, M. Fuchs est optimiste pour l'évolution de la conjoncture américaine, en raison des perspectives d'investissements dans les infrastructures, qui devraient se refléter positivement sur des grandes valeurs cycliques, y compris en Suisse.

"Les Etats-Unis représentent plus de 50% de l'indice mondial: lorsque l'économie américaine fonctionne, on assiste automatiquement à des flux relativement élevés dans les fonds", explique-t-il. Il souligne que la composante politique n'a qu'un effet à moyen terme sur les activités liées aux fonds de placement et à la gestion d'actifs.

La perspective d'un assouplissement réglementaire devrait également profiter à des secteurs prépondérants dans l'indice mondial, comme l'industrie pharmaceutique ou les banques.

Le patron de la Sfama se montre serein face au risque de voir la première économie mondiale mettre en place des barrières commerciales. "Les Etats-Unis sont un marché gigantesque, et les entreprises américaines ne pourront pas à elles seules mener à bien les projets d'infrastructures. Le pays aura besoin de compétences venues de l'extérieur, et grâce à leur expérience, les multinationales suisses sont très bien positionnées", estime M. Fuchs.

Pas d'effet Trump en octobre

Dans son compte-rendu d'octobre, la faîtière avait fait état d'une contraction de 10% de fortune des fonds de placement recensés en Suisse, à 903 mrd CHF, pour un reflux net de capitaux de 6 mrd. "Ce recul s'inscrit dans le cadre des fluctuations habituelles", a assuré M. Fuchs, rappelant que sur les dix dernières années, les volumes ont été très stables, contrairement à la performance.

L'évolution des fonds obligataires cette année représente en revanche "une grande énigme" pour le patron de Sfama. "Curieusement, nous avons constaté tout au long de l'année une forte poussée du côté des obligations, alors que la plupart des observateurs s'attendaient à ce que les taux montent".

M. Fuchs relève cependant que les signaux d'un redressement des taux se multiplient, ce qui implique que les flux sur le marché obligataire vont "très certainement" connaître une diminution drastique, voire entrer en territoire négatif. En octobre, le reflux net des fond obligataires (4,15 mrd CHF) a représenté plus de deux tiers du total.

Sur l'ensemble de l'année 2016, le directeur de la faîtière signale des volumes historiques de liquidités dans toutes les catégories de placements. Le climat d'incertitude fait qu'il est plus difficile de convaincre les clients d'investir dans des produits traditionnels, ce qui s'est traduit notamment par l'avènement des placements alternatifs, des titres de créance et des capitaux privés.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."