Bilan

La lente conversion des fonds de placement à la protection du climat

L'impact du changement climatique reste ignoré ou faiblement pris en compte par la moitié des fonds de pension, fonds souverains et assureurs de la planète, selon l'étude 2016 de l'ONG AODP. Les investisseurs convertis à la cause environnementale progressent toutefois mais lentement.
  • Les investissements mondiaux ne prennent pas assez en compte (voire pas du tout) l'impact climatique, selon une étude de l'ONG AODP.

    Crédits: Image: AFP
  • Pas moins de 247 des 500 plus importants investisseurs de la planète ne tiennent pas compte du risque lié au changement climatique.

    Crédits: Image: AFP
  • Moins de 20% des plus importants investisseurs de la planète (97 sur 500) ont pris des mesures concrètes pour limiter l'impact du changement climatique.

    Crédits: Image: AFP
  • Les investisseurs européens semblent plus enclins à privilégier les placements low carbon que leurs homologues asiatiques ou américains.

    Crédits: Image: AODP

La COP21 qui s'est tenue à Paris fin 2015 et l'accord qui a été trouvé entre les participants ont-ils un impact sur les choix des investisseurs à travers le monde? «Oui, mais très lentement», pourraient répondre les membres de l'ONG AODP (Asset Owners Disclosure Project) et leurs experts au terme de leur rapport 2016 Global Climate 500.

Lire aussi: L'Arabie veut se doter du plus grand fonds souverain au monde

Dans cette étude (parue voici quelques semaines mais qui n'a rencontré d'écho qu'à la faveur d'un communiqué le 2 mai), le CEO d'AODP constate que «Le changement climatique est désormais une problématique courante pour les investisseurs institutionnels et l'année écoulée a vu nombre d'entre eux augmenter sensiblement leurs actions et choix tenant compte de ces questions. Toutefois, seule une poignée d'entre eux mène une politique responsable en protégeant leurs portefeuilles du danger très réel des actifs échoués. Et il est choquant de constater que près de la moitié des plus importants investisseurs du monde n'agissent en rien pour atténuer les risques climatiques. Fonds de pension et assureurs ignorant le changement climatique jouent avec l'épargne et la sécurité financière de millions de personnes dans le monde et font courir à ce dernier une nouvelle crise financière».

246 investisseurs ignorent le risque climatique

Dans le rapport, les experts d'AODP ont soigneusement étudié les choix de placements des 500 plus importants investisseurs de la planète, du fonds souverain norvégien aux fonds de pension américains en passant par les grandes firmes d'assurance européennes ou asiatiques. Or, 246 de ces institutions, représentant 14'300 milliards de dollars, ignoreraient totalement le risque climatique, selon AODP.

Lire aussi: Un fonds demande des changements de dirigeants de Yahoo!

A l'opposé de cette politique attentiste, moins de 20% des organismes étudiés (97), représentant 9'400 milliards de dollars, ont pris des mesures concrètes et d'ampleur pour limiter les risques liés au changement climatique. L'année 2015 a d'ailleurs vu le nombre de choix et d'actions low carbon (à faibles émissions de CO2) augmenter sensiblement sur les marchés financiers.

Entre les deux, 157 fonds de placement et autres institutions financières (pour 14 milliards de dollars) sont vues par AODP comme ayant «fait les premiers pas» dans la bonne direction.

Les mauvais classements suisses

Les principaux investisseurs de la planète et leurs placements responsables

Au niveau géographique (carte interactive à explorer), les institutions européennes semblent plus conscientes des enjeux environnementaux que leurs homologues américaines ou asiatiques. Avec 39 milliards de dollars d'investissements low carbon, les Pays-Bas ont la palme du pays avec les placements les plus responsables. Au niveau des sociétés, c'est le fonds de pension de l'Agence britannique pour l'environnement qui s'en sort le mieux avec 26% de son portefeuille en low carbon, soit le taux le plus élevés des 500 compagnies étudiées.

Lire aussi: Les investissements chinois ont atteint un record en Europe

Du côté suisse, 20 fonds de pensions se retrouvent dans le Global Climate 500 Index... mais pas un seul ne réussit à se hisser dans les 97 premiers (ceux qui ont adopté une politique résolument active pour limiter les risques liés au changement climatique), ni même dans le top 100. Le meilleur classement est atteint par la Caisse de pension du canton de Zurich qui se retrouve à la 116e place, suivi d'assez près par le fonds de pension de la ville de Zurich à la 123e place. En Suisse romande, trois institutions ont été étudiées par les auteurs de l'étude: le Nestlé Pension Scheme à Vevey qui se retrouve au 255e rang, le fonds Bâloise Group à Genève au 148e rang, et Compenswiss (fonds de sécurité sociale fédéral suisse) à Genève également au 157e rang.

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."