Bilan

La justice espagnole réclame 800 millions d'euros de caution à Bankia

Une juridiction madrilène enquête sur les conditions d'entrée en Bourse en juillet 2011 de Bankia. La somme exigée devra être versée "solidairement" par la banque, sa maison mère et son ex-patron Rodrigo Rato.

Rodrigo Rato, ancien patron de Bankia et directeur du FMI entre 2004 et 2007, a été inculpé dans un autre volet portant sur un vaste scandale financier.

Crédits: Keystone

Un juge espagnol a réclamé vendredi à Bankia et à son ancien patron Rodrigo Rato une caution de 800 mio EUR dans le cadre d'une enquête sur les conditions d'entrée en Bourse en 2011 de la banque espagnole.

Cette somme devra être versée "dans un délai d'un mois et solidairement" par Bankia, sa maison mère BFA et quatre anciens responsables de Bankia, dont Rodrigo Rato, qui a dirigé le Fonds monétaire international (FMI) entre 2004 et 2007, faute de quoi leurs biens seront saisis, selon la décision du juge de l'Audience nationale, la juridiction chargé des affaires financières à Madrid.

Le juge Fernando Andreu enquête sur les conditions d'entrée en Bourse en juillet 2011 de Bankia, née fin 2010 de l'union de sept caisses d'épargne en difficultés, une opération qui aurait été entachée d'irrégularités.

Bankia avait quasiment fait faillite moins d'un an plus tard, obligeant le gouvernement espagnol à la nationaliser, ce qui avait précipité un sauvetage européen du secteur bancaire espagnol de 41,4 mrd EUR, dont la moitié rien que pour cette banque.

Bankia et plusieurs de ses anciens responsables font l'objet d'enquêtes dans différentes affaires. Rodrigo Rato a été inculpé dans un autre volet portant sur un vaste scandale financier.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."