Bilan

La Finma clôt deux enquêtes contre Credit Suisse

Le régulateur reproche à Credit Suisse d'avoir manqué pendant plusieurs années à ses obligations de lutte contre le blanchiment. Notamment dans des cas présumés de corruption en lien avec la Fifa.

 Les procédures de la Finma n'ont débouché sur aucune amende, restitution de bénéfices ou limitation d'activités commerciales.

Crédits: keystone

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) a annoncé lundi la clôture de deux procédures d'examen approfondi ("enforcement") à l'encontre de Credit Suisse. Elle reproche à la banque entre autres des manquements dans le respect des obligations de diligence dans le domaine de la lutte contre le blanchiment d'argent.

Dans le premier cas, le "comportement fautif" du numéro deux bancaire helvétique s'inscrit dans le cadre de cas présumés de corruption en lien avec la Fédération internationale de football Fifa, ainsi qu'avec les groupes pétroliers brésilien Petrobas et vénézuélien PDVSA. Le régulateur reproche à Credit Suisse d'avoir manqué pendant plusieurs années à ses obligations prudentielles de lutte contre le blanchiment, en omettant notamment de vérifier l'identité de cocontractants et d'ayants droit économiques et de classer des relations d'affaires comme particulièrement risquées.

Lire aussi : Credit Suisse interrogé sur ses liens avec des dignitaires de la FIFA

Le deuxième cas concerne une relation d'affaires "importante pour la banque" avec une personne politiquement exposée (PPE), dont l'identité n'est pas révélée dans le communiqué. "La banque n'a pas suffisamment satisfait à ses obligations élevées de diligence en matière de clarifications, de plausibilisation et de documentation", estime la Finma.

L'autorité de tutelle des banques souligne que Credit Suisse a pris depuis fin 2015 des mesures visant à renforcer sa conformité fiscale ("compliance") ainsi que dans la lutte contre le blanchiment. Malgré des améliorations "parfois substantielles", elle a ordonné des mesures supplémentaires "afin que soit rétabli l'ordre légal" et va nommer un chargé d'audit pour en vérifier la mise en oeuvre complète.

Dans un communiqué distinct, Credit Suisse prend acte de l'annonce et reconnaît les conclusions auxquelles est parvenu le régulateur. La banque souligne également que les procédures n'ont débouché sur aucune amende, restitution de bénéfices ou limitation d'activités commerciales.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."