Bilan

La dérégulation voulue par Donald Trump serait un élément positif

Selon l'Association suisse des banquiers (ASB), l'assouplissement de la régulation et les baisses fiscales annoncés par Trump devraient s'avérer positifs pour les banques suisses.

Pour le patron de la faîtière, les baisses fiscales annoncées par la Maison Blanche constituent un autre élément favorable pour le secteur bancaire. 

Crédits: Reuters

Les premières impulsions données par Donald Trump en matière de politique économique devraient s'avérer positives pour les banques helvétiques, selon l'Association suisse des banquiers (ASB). "Le président américain veut assouplir la régulation, en allégeant fortement la loi Dodd-Frank. Cela a du sens, à condition de le faire de manière juste et intelligente" a indiqué à AWP Herbert Scheidt, président de l'ASB.

Pour le patron de la faîtière, les baisses fiscales annoncées par la Maison Blanche constituent un autre élément favorable pour le secteur bancaire. En revanche, M. Scheidt se montre plus réservé quant aux velléités protectionnistes du chef d'Etat américain et affirme qu'il faudra attendre l'application de la nouvelle politique commerciale US avant de connaître les conséquences de celle-ci.

"Notre pays apporte des places de travail en Amérique, ce qui devrait être perçu de manière positive là-bas", relativise-t-il toutefois, soulignant que ces questions ne doivent pas être réduites "au comportement d'un homme que l'on sait excentrique".

Les relations bilatérales entre Berne et Bruxelles - avec pour corollaire l'accès pour les banques suisses au marché européen - dépendent désormais partiellement de l'évolution du Brexit. Le président de l'ASB regrette un manque de visibilité, malgré des discussions intensives avec l'association des banquiers britanniques, la City et les partenaires au sein de l'UE. "Une phase d'attente impatiente s'ouvre pour la Suisse et l'ASB."

Tirant un premier bilan cinq mois après sa prise de fonctions, M. Scheidt évoque une "période enthousiasmante" mais chargée. La priorité absolue pour le nouveau président, qui a succédé à Patrick Odier en septembre dernier, consiste à améliorer la réputation du secteur bancaire et de faire mieux comprendre son importance pour l'économie helvétique.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."