Bilan

La connexion boursière Shanghai-Hong Kong est lancée

Les Bourses de Hong Kong et de Shanghai ont lancé lundi un dispositif de connexion offrant un accès sans précédent aux marchés financiers chinois.

La plate-forme "Connect" doit permettre aux investisseurs internationaux d'avoir accès directement, via Hong Kong, à des titres cotés à Shanghai, et aux Chinois d'acheter des actions cotées à Hong Kong.

Crédits: DR

Les Bourses de Hong Kong et de Shanghai ont lancé lundi un dispositif de connexion offrant un accès sans précédent aux marchés financiers chinois et qui devrait voir jusqu'à trois milliards d'euros transiter chaque jour dans les deux sens.

La plate-forme "Connect" doit permettre aux investisseurs internationaux d'avoir accès directement, via Hong Kong, à des titres cotés à Shanghai, et aux Chinois d'acheter des actions cotées à Hong Kong.

C'est un moment "historique", a commenté Charles Li, le directeur général du HKEx, l'opérateur de la Bourse hongkongaise, en lançant officiellement le dispositif qui ouvre "une nouvelle ère" pour les échanges. Le président de la Bourse Chow Chung Kong a lui estimé qu'il s'agissait d'une "percée en vue de l'ouverture du marché financier chinois".

Les transactions financières dans les deux sens, pourront représenter au total jusqu'à 3,05 milliards d'euros environ par jour.

"Connect" rendra possible pour la première fois la détention directe d'actions chinoises pour n'importe quel investisseur étranger. Auparavant, seuls quelques gestionnaires de fonds sélectionnés pouvaient investir, de façon restreinte, sur les marchés chinois.

Pour Sam Lau, président de la firme d'investissement HeungKong Financial, cela devrait signifier "un doublement des bénéfices". "Il y a beaucoup de très bons groupes chinois qui ne sont pas cotés en Chine (continentale) mais à Hong Kong: par exemple, (le géant de l'internet) Tencent ou Galaxy (casinos), dans le secteur du divertissement", avait-il observé la semaine dernière à Pékin. "Il y aura de l'argent (des investisseurs chinois) pour ce type d'actions. En sens inverse, les groupes financiers cotés (à Shanghai) vont aussi largement en profiter", avait-il ajouté.

-"Ouverture mutuelle"-

A Shanghai, le président de la Commission de contrôle boursier de la Chine, Xiao Gang, a salué un projet "propice à l'internationalisation du renmimbi", l'autre nom du yuan, la devise chinoise. "Il s'agit d'une initiative majeure pour promouvoir l'ouverture mutuelle des marchés des capitaux des deux villes", a-t-il ajouté. "Des opportunités historiques s'offrent désormais aux marchés des capitaux chinois".

Alors que la deuxième économie mondiale multiplie les initiatives --échanges entre banques mondiales, quotas d'investissements, émissions obligataires-- pour doper l'usage du yuan hors de ses frontières, le "Connect" devrait conforter la tendance.

Pourtant, la porte ne sera qu'entrouverte: Pékin, désireux d'empêcher à tout prix des fuites de capitaux non maîtrisées, a maintenu certaines restrictions.

Le volume cumulé initial de fonds étrangers vers Shanghai devra rester inférieur à 300 milliards de yuans (39,2 milliards d'euros), et le mouvement inverse vers Hong Kong est plafonné à 250 milliards de yuans.

Il y aura une large ouverture à la cote shanghaïenne, avec plus de 560 titres concernés sur les 970 que comprend l'indice, mais à Hong Kong, seuls 266 titres seront disponibles sur un total d'environ 1.700.

A 10H30 (02H30 GMT), les investisseurs étrangers avaient acheté pour 8,18 milliards de yuans d'actions chinoises. En sens inverse, les acheteurs du continent avaient dépensé 1,04 milliard de dollars de Hong Kong (100 millions d'euros).

Experts et professionnels s'attendaient à voir le dispositif entrer en activité courant octobre, mais les autorités hongkongaises avaient fait état d'un report du lancement, tout en réfutant un possible impact négatif du mouvement prodémocratie. Les autorités avaient évoqué des difficultés techniques pour la mise en place du projet.

En vue de ce lancement, l'autorité monétaire de Hong Kong avait annoncé mercredi la fin du plafond quotidien autorisé pour la conversion de la devise locale en yuans chinois. Jusqu'alors, les résidents du territoire autonome sous tutelle chinoise pouvaient changer leurs dollars de Hong Kong en yuans dans une limite de 20'000 yuans par jour (2.600 euros).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."