Bilan

La Chine envisage de contrôler davantage le cours du yuan

La Chine envisage un nouveau système pour fixer le cours pivot du yuan, afin "de protéger correctement" contre les fluctuations des cours et de "réduire les potentiels effets moutonniers".

La Chine a promis de permettre aux forces du marché de jouer un rôle accru dans son marché des capitaux.

Crédits: AFP

La Chine a déclaré vendredi envisager de modifier le mécanisme de fixation du cours pivot du yuan, dans ce qui semble constituer un recul par rapport à ses promesses de laisser sa devise fluctuer plus librement.

Le nouveau système envisagé introduirait un "facteur anticyclique" dans le dispositif actuel qui permet au yuan d'évoluer dans une marge fixée par le gouvernement, selon un communiqué publié sur le site internet du Foreign Exchange Trade Systems, qui dépend de la banque centrale chinoise.

Le communiqué n'explique pas comment le mécanisme fonctionnerait, mais indique que cela prendrait en compte les "fondamentaux" économiques du pays pour contrebalancer les forces du marché.

"Le but est de protéger correctement" contre les fluctuations des cours et de "réduire les potentiels effets moutonniers", dit-il, ajoutant que le système actuel est vulnérable à des "attentes irrationnelles".

La Chine ne permet au yuan que de monter ou de descendre de 2% par rapport à un cours pivot fixé chaque jour.

En place depuis plus d'une décennie, cette marge de fluctuation a été progressivement élargie, les autorités prenant des mesures pour que l'offre et la demande soient mieux prises en compte dans la fixation du cours pivot.

Ces mesures ont été appréciées à l'étranger et ont permis au yuan d'être mieux reconnu au niveau mondial. En octobre, la monnaie chinoise a ainsi rejoint le dollar, la livre, le yen et l'euro dans le panier de devises qui composent les "droits de tirages spéciaux" (DTS ou SDR en anglais) du FMI.

Mais depuis l'an dernier, le yuan a plongé à ses plus bas niveaux face au dollar depuis plusieurs années, alors que le billet vert montait, provoquant une fuite des capitaux au détriment de la devise chinoise.

"Les autorités donnent l'impression qu'elles sont plus inquiètes de la stabilité du yuan que ce que leurs déclarations publiques donnent à entendre", a déclaré Sean Callow, stratégiste à Westpac Banking Corp. à Sydney, à Bloomberg News.

La Chine a promis de permettre aux forces du marché de jouer un rôle accru dans son marché des capitaux.

Mais, outre une économie qui ralentit, les autorités sont confrontées à une dette grandissante qui a valu cette semaine au pays le premier abaissement de sa note depuis 28 ans par l'agence Moody's.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."