Bilan

La Chine adoptera une politique monétaire "prudente" en 2016

La Banque centrale chinoise a affirmé que la Chine adopterait une politique monétaire "prudente" au moment où les tentatives maladroites du gouvernement pour contrôler sa monnaie et ses marchés financiers ont semé la panique.

La banque centrale (PBOC) a abaissé jeudi le cours pivot du yuan par rapport au dollar de 0,51% à 6,5646 yuans pour un dollar, le plus bas depuis mars 2011.

Crédits: Reuters

La Banque centrale chinoise a affirmé vendredi que la Chine adopterait une politique monétaire "prudente" au moment où les tentatives maladroites du gouvernement pour contrôler sa monnaie et ses marchés financiers ont semé la panique chez les investisseurs du monde entier.

La banque centrale (PBOC) a abaissé jeudi le cours pivot du yuan par rapport au dollar de 0,51% à 6,5646 yuans pour un dollar, le plus bas depuis mars 2011.

Il s'agissait du huitième mouvement de baisse consécutif du taux pivot décidé par l'autorité monétaire chinoise, qui avait dévalué le yuan de quasiment 5% en une semaine mi-août, ébranlant déjà les marchés mondiaux. 

La baisse de jeudi a accentué la volatilité sur les marchés boursiers chinois, qui ont de nouveau reculé lourdement, plombés par des inquiétudes concernant le fait que Pékin puisse assouplir les restrictions à la vente des actions des sociétés par les détenteurs de parts majoritaires.

L'instauration d'un "coupe-circuit" visant à enrayer la volatilité des marchés et éviter un effondrement des cours au delà de 7% a ajouté à la confusion, amenant les régulateurs boursiers à suspendre ce mécanisme vendredi.

Ce système a interrompu les échanges sur les marchés actions chinois lundi et jeudi. 

"La situation financière internationale et interne demeure compliquée et dure", a indiqué dans un communiqué la Banque centrale (PBOC) sur son site web.

Aussi, la Banque mènera une "politique monétaire prudente" et s'efforcera de fournir "des liquidités raisonnablement abondantes" au système bancaire cette année, a-t-elle ajouté, alors que la santé de l'économie chinoise continue à inquiéter.

La directrice générale du FMI Christine Lagarde a estimé vendredi au Cameroun que les politiques économiques chinoises "nécessitent davantage de clarté". 

Le ministre des Finances du Mexique Luis Videgaray a dit craindre jeudi que la décision de la Chine de dévaluer à nouveau le yuan ne déclenche une guerre des monnaies, alors que le peso mexicain atteint des niveaux historiquement bas.

Une monnaie dévaluée devrait rendre les exportations chinoises moins chères sur les marchés mondiaux, mais elle rend en même temps les importations plus chères si elles sont libellées en yuans.

Des experts avaient vu dans la dévaluation du yuan en aôut une façon d'amadouer le Fonds monétaire international (FMI) qui évaluait alors la possibilité d'intégrer le yuan au panier de devises constituant son unité de compte

L'institution de Washington a finalement donné son feu vert fin novembre, bien que le yuan soit loin d'être librement convertible et que Pékin encadre encore strictement les mouvements de capitaux.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."