Bilan

La Bourse de Francfort s'inquiète de la Chine et de la Corée du Nord

La Bourse de Francfort était nettement pénalisée mercredi par le ralentissement économique de la Chine et des ambitions nucléaires de la Corée du Nord.

Après son plongeon de lundi, la place Francfortoise s'était un peu ressaisie mardi mais repart désormais à la baisse.

Crédits: AFP

La Bourse de Francfort était nettement pénalisée mercredi par le ralentissement économique de la Chine et des ambitions de la Corée du Nord qui a affirmé avoir réussi son premier essai de bombe à hydrogène.

A 08H39 GMT, l'indice vedette Dax accusait une baisse de 1% à 10.206,83 points, après un pâle rebond la veille (+0,26%). Le MDax des valeurs moyennes reculait lui de 1,01% à 20.024,02 points.

Après son plongeon de lundi, la place Francfortoise s'était un peu ressaisie mardi mais repart désormais à la baisse.

Les investisseurs s'inquiètent de nouveaux signes de ralentissement en Chine, deuxième économie mondiale. Leur mauvaise humeur a été aggravée par l'annonce par la Corée du Nord dans la nuit d'un premier essai réussi de bombe à hydrogène. Cette affirmation, accueillie avec le plus grand scepticisme par les spécialistes, montre que l'Etat "paria" poursuit son programme nucléaire malgré l'interdiction de la communauté internationale.

Les Etats-Unis seront le principal fournisseur d'indicateurs du jour. Les investisseurs surveilleront avec attention les chiffres ADP de l'emploi dans le secteur privé en décembre car l'état du marché du travail influence les décisions de la Réserve fédérale américaine (Fed). Les minutes de sa dernière réunion doivent d'ailleurs être publiées après la clôture européenne.

Les commandes industrielles du pays en novembre et son indice ISM d'activité dans les services sont également attendus. Avant cela, la zone euro doit publier ses prix à la production industrielle en novembre.

Côté valeurs, presque tous pensionnaires du Dax voyaient rouge, à l'exception du fabricant de logiciels professionnels SAP (+1,51% à 72,51 euros), de l'assureur Allianz (+0,29% à 156,95 euros), du tansporteur aérien Lufthansa (+0,20% à 14,96 euros) et du réassureur Munich Re (+0,06% à 177,65 euros).

En haut de tableau, Volkswagen limitait la casse avec une baisse de 0,41% à 120,90 euros, après avoir annoncé une nouveau van 100% électrique lors du salon CES de Las Vegas (Etats-Unis), d'abord présenté en tant que concept car.

Le constructeur ne parle pour l'instant pas de commercialisation, mais l'annonce intervient dans le sillage de sa vaste tricherie de ses moteurs diesel aux normes anti-pollution, et alors que la justice américaine a lancé des poursuites au civil contre le géant allemand.

Volkswagen a aussi signé un partenariat avec Mobileye, un spécialiste israélien du traitement d'image, pour avancer sur le chantier de la voiture autonome.

En queue d'indice, son concurrent BMW (-2,61% à 89,42 euros), le producteur de sel et d'engrais K+S (-3,01% à 21,74 euros) et le fabricant de puces électroniques Infineon (-4,21% à 12,41 euros) signaient les plus lourdes pertes matinales.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."