Bilan

La Bourse de Francfort recule, lestée par les valeurs automobiles

La Bourse de Francfort évoluait en repli mardi matin alors que Volkswagen perdait plus de 3% au lendemain d'une chute historique.

Lundi restera comme une journée noire pour le champion mondial de l'automobile, symbole de la qualité de l'industrie allemande: plus de 15 milliards d'euros de capitalisation boursière sont partis en fumée à la Bourse de Francfort.

Crédits: AFP

La Bourse de Francfort évoluait en repli mardi matin alors que Volkswagen perdait plus de 3% au lendemain d'une chute historique.

Vers 07H35 GMT, le Dax des trente valeurs vedettes abandonnait 0,22% à 9.926,95 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes cédait 0,03% à 19.634,16 points.

En l'absence de grand rendez-vous au menu du jour, le nom de Volkswagen reste "aujourd'hui encore dans toutes les bouches", souligne Antje Laschewski, analyste pour la banque régionale allemande LBBW.

Le constructeur automobile, géant mondial du secteur avec douze marques dans son escarcelle, est frappé de plein fouet par la révélation vendredi d'une vaste tricherie sur les contrôles anti-pollution aux Etats-Unis.

Lundi restera comme une journée noire pour le champion mondial de l'automobile, symbole de la qualité de l'industrie allemande: plus de 15 milliards d'euros de capitalisation boursière sont partis en fumée à la Bourse de Francfort. Les autres titres automobiles et des équipementiers en Europe ont aussi accusé le coup.

Et alors que ce scandale s'étendait mardi avec la possible ouverture d'une enquête pénale aux Etats-Unis, la convocation des représentants du constructeur par la Corée et la demande d'une enquête européenne par la France, la dégringolade se poursuivait à la Bourse de Francfort.

Sur le Dax, Volkswagen pointait en dernière position, affichant un repli de 3,25% à 129,35 euros, entraînant dans sa chute les autres valeurs de l'automobile telles que BMW (-1,60% à 83,05 euros), Daimler (-1,21% à 70,39 euros) et Continental (-0,57% à 184,70 euros).

Le titre du fabricant d'engrais et de sel K+S cédait 0,38% à 32,61 euros, alors que l'un de ses concurrents, l'américain Mosaic, a abaissé ses perspectives de volumes de ventes pour la potasse et les phosphates, citant des "conditions de marché défavorables" et des reports d'achats aux Etats-Unis, comme le rapportait la banque Equinet.

Tout en haut du tableau, l'éditeur de logiciels professionnels SAP prenait 0,64% à 58,50 euros.

Derrière lui, le titre Deutsche Bank gagnait 0,61% à 25,61 euros, alors que se précisent depuis quelques jours les projets du nouveau patron de la banque, le britannique John Cryan, pour redresser ce géant européen du secteur, avec notamment de nombreux changements de postes en internet et l'abandon des activités de banque d'affaires en Russie.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."