Bilan

La BNS pourrait encore abaisser les taux négatifs, selon une étude

La Banque nationale suisse (BNS) risque d'abaisser encore ses taux directeurs déjà négatifs, si la Banque centrale européenne (BCE) assouplit davantage sa politique monétaire.

La BNS répète quant à elle à l'envi que le franc reste surévalué par rapport à l'euro, notamment en raison de la faiblesse de la monnaie unique européenne.

Crédits: Keystone

La Banque nationale suisse (BNS) risque d'abaisser encore ses taux directeurs déjà négatifs, si la Banque centrale européenne (BCE) assouplit davantage sa politique monétaire lors de sa prochaine réunion du 3 décembre, ont estimé lundi les analystes de Credit Suisse.

L'institut d'émission helvétique, qui organise le 10 décembre sa dernière réunion de politique monétaire de l'année, pourrait alors abaisser son taux directeur à -1,00%, contre -0,75% actuellement, ont souligné les spécialistes de la banque zurichoise dans une étude.

La BNS devrait également continuer à intervenir sur le marché des devises, pour empêcher une appréciation excessive du franc face à l'euro, comme elle le fait depuis l'abandon du taux plancher le 15 janvier.

Credit Suisse a estimé que "les conditions cadres (...) ne se sont pas clairement améliorées ces derniers mois", la croissance économique ayant stagné, les exportations reculé et l'inflation étant toujours largement négative et donc sous les 2% visés par la banque centrale helvétique.

Face à la faiblesse de la reprise économique dans la zone euro et une inflation anémique, le président de la BCE, Mario Draghi, avait récemment affirmé qu'il allait "réexaminer le degré d'assouplissement de (la) politique monétaire à (la) réunion de décembre".

Depuis deux ans, la BCE a abaissé ses taux directeurs à des niveaux historiquement bas, mis à disposition des banques des prêts très bon marché en grande quantité et rachète depuis mars quelque 60 mrd EUR de dettes sur les marchés dans le cadre de son programme "QE".

"D'autres instruments pourraient aussi être activés pour renforcer l'impact du programme d'achat si nécessaire", avait averti M. Draghi.

La BNS répète quant à elle à l'envi que le franc reste surévalué par rapport à l'euro, notamment en raison de la faiblesse de la monnaie unique européenne. L'institut d'émission helvétique devrait donc chercher à soutenir l'économie suisse en luttant contre une appréciation du franc par des taux encore plus négatifs. La fourchette du Libor à trois mois devrait également abaissée entre -1,50% à -0,50%, contre -1,25% à -0,25% actuellement, a estimé Credit Suisse.

Grâce à cette politique monétaire, la BNS espère rendre moins attractifs les placements en francs et ainsi éviter une appréciation de la monnaie suisse.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."