Bilan

La BNS ne devrait pas garantir un taux d'emploi maximal

La Banque nationale suisse (BNS) ne devrait pas avoir davantage de tâches. La commission de l'économie du National a décidé mardi par 18 voix contre 6 de ne pas donner suite à deux initiatives parlementaires socialistes.

Une minorité de gauche voudrait mieux encadrer la BNS au vu de son importante influence sur l'économie, en fixant notamment un objectif explicite en matière d'emploi.

Crédits: Keystone

La Banque nationale suisse (BNS) ne devrait pas avoir davantage de tâches. La commission de l'économie du National a décidé mardi par 18 voix contre 6 de ne pas donner suite à deux initiatives parlementaires socialistes.

La première, déposée par le conseiller national Matthias Aebischer (PS/BE), demande que la BNS garantisse un taux d'emploi maximal. La seconde, de son collègue de parti Jean Christophe Schwaab (VD), réclame que l'institution garantisse la parité du pouvoir d'achat, selon les services du Parlement.

La majorité de la commission estime que ces deux objectifs figurent déjà dans le mandat de la BNS inscrit dans la Constitution, l'obligeant à agir dans les intérêts du pays. La définition d'autres objectifs réduirait considérablement la marge de manœuvre de la Banque nationale.

Une minorité de gauche voudrait mieux encadrer la BNS au vu de son importante influence sur l'économie, en fixant notamment un objectif explicite en matière d'emploi. De plus, à cause de la surévaluation actuelle du franc, la parité du pouvoir d'achat devrait être fixée dans la loi, estime-t-elle.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."