Bilan

La BNS devrait tolérer en 2017 un franc plus fort

La BNS devrait tolérer l'année prochaine une appréciation du franc et interviendra moins activement sur le marché des changes. Le taux négatifs resteront de mise jusqu'à fin 2017 au moins.

La devise helvétique restera "fondamentalement forte" à long terme, puisqu'elle reflète la réussite de secteurs exportateurs extrêmement productifs.

Crédits: Keystone

La Banque nationale suisse (BNS) devrait tolérer l'année prochaine une appréciation du franc et interviendra moins activement sur le marché des changes, estiment mercredi les économistes de Credit Suisse dans leur "Moniteur Suisse". Ces derniers tablent sur un changement de direction modéré de l'institut d'émission. Le taux négatifs resteront de mise jusqu'à fin 2017 au moins.

En termes de valeur, la devise helvétique restera "fondamentalement forte" à long terme, puisqu'elle reflète la réussite de secteurs exportateurs extrêmement productifs, considère Credit Suisse.

Les secteurs exportateurs sont de plus en plus nombreux à avoir retrouvé leur compétitivité, et l'économie intérieure connaît une croissance solide, explique la grande banque dans un communiqué. Les spécialistes du numéro deux bancaire helvétique reconnaissent néanmoins que la dynamique reste inférieure à la moyenne.

"Certes, il existe des branches où le volume des exportations continue de se contracter, et les effectifs du personnel sont toujours en repli dans la plupart des secteurs, mais leur nombre diminue peu à peu", analyse Oliver Adler, responsable de la recherche économique de l'établissement, cité dans le communiqué. Certains secteurs, comme celui des fabricants de machines, demeurent toutefois confrontés à d'importantes difficultés.

Credit Suisse reconduit par ailleurs ses prévisions de croissance du PIB suisse de +1,5% en 2017.

Les économistes de la grande banque considèrent toujours la consommation intérieure comme l'un des piliers de la croissance économique de la Suisse. Les impulsions devraient toutefois rester mesurées, en raison notamment de la diminution prévue de l'immigration, dont la demande devrait reculer d'un cinquième par rapport à l'année en cours. Les augmentations de salaire modérées vont également peser.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."