Bilan

La BCV ne faiblit pas en 2014 malgré un contexte incertain

La Banque cantonale vaudoise (BCV) a réussi à faire progresser son bénéfice net et maintenir son dividende en 2014 malgré un environnement "contrasté".

La BCV s'attend en 2015 à un volume d'affaires dans la continuité des années précédentes. La progression devrait rester stable en 2015 dans un fourchette comprise en 1,5% et 3%.

Crédits: Keystone

La Banque cantonale vaudoise (BCV) a réussi à faire progresser son bénéfice net et maintenir son dividende en 2014 malgré un environnement "contrasté". L'établissement s'attend à une certaine stabilité des volume d'affaires pour l'exercice en cours, malgré une dégradation économique attendue.

La BCV a généré un bénéfice brut 476 mio CHF, en progression de 1%. Le bénéfice net s'inscrit en hausse de 6% à 296 mio CHF, selon des chiffres publiés jeudi. Au niveau du résultat net, la banque a profité d'une baisse des amortissements, des correctifs et des provisions et de dissolutions de provisions liées au risque de crédit. Le produit d'exploitation est resté quasiment inchangé à 993,2 mio CHF.

Le profit net est ressorti au delà des prévisions de 290,8 mio CHF émises par les analystes interrogés par AWP. Le résultat brut et le produit d'exploitation ont par contre manqué de justesse les attentes de respectivement 479,6 mio et de 1003,7 mio.

Dans le détail, l'établissement vaudois a enregistré un produit des opérations d'intérêts stables à 503,8 mio CHF malgré un repli des taux, tandis que celui des commissions et services a pris 1% à 343,4 mio. Les opérations de négoce ont par contre reculé de 6% à 106,4 mio "en raison de la faible activité de la clientèle", a précisé le groupe.

A l'opposé, la banque a vu ses charges se réduire de 2% à 517,4 mio CHF sur les douze mois de 2014.

Le total du bilan a augmenté de 4% à 42,1 mrd CHF, les créances hypothécaires étant en hausse de 3% à 24,1 mrd. Les avoirs et placements des clients ont crû de 2% à 13 mrd. La masse sous gestion a gonflé de 3% à 86,4 mrd. Cette hausse est notamment imputable à un afflux d'argent frais de la clientèle vaudoise, qui a compensé les sorties de clients étrangers, a précisé le directeur financier (CFO) Thomas Paulson lors de la conférence de presse annuelle à Lausanne.

Grâce à des fonds propres de 3,3 mrd CHF, en hausse de 1%, la BCV affiche un ratio correspondant de 17,2%.

La banque prévoit de verser comme l'année dernière un dividende ordinaire de 22 CHF, assorti d'un dividende extraordinaire de 10 CHF. Le total distribué devrait se monter à 275 mio CHF. Le canton de Vaud recevra 185 mio en termes de dividende. L'établissement versera par ailleurs 60 mio CHF d'impôts cantonaux et communaux.

2015 SOUS LE SIGNE LA STABILITÉ

La BCV s'attend en 2015 à un volume d'affaires dans la continuité des années précédentes. La progression devrait rester stable en 2015 dans un fourchette comprise en 1,5% et 3%. "Il est un peu difficile d'être précis actuellement pour les perspectives", a reconnu le directeur général (CEO) Pascal Kiener.

L'établissement décèle une tendance claire à une dégradation économique qui aura un "impact modéré" sur ses activités.

La situation n'a pas beaucoup évolué depuis la décision de la BNS d'abolir le taux plancher et d'introduire des taux négatifs. La masse sous gestion est restée "extrêmement stable" depuis le 15 janvier, selon M. Kiener.

La BCV a décidé d'introduire un taux négatif de 0,75%, uniquement pour des clients qui viendraient à rapatrier une forte somme d'argent. Aucun plafond fixe n'a été fixé: le seuil dépend de la moyenne "historique" du montant de chaque client, a précisé le CEO. Selon ce derniers, ce mécanisme a été actionné jusqu'ici pour quelques clients seulement.

L'établissement vaudois espère pouvoir régler le conflit fiscal avec les Etats-Unis "d'ici la fin 2015". M. Kiener déplore des incertitudes, notamment au niveau du "timing".

La participation au programme de régularisation fiscale a passablement occupé la banque l'année dernière. Trente employés ont travaillé à la récolte des données qui doivent être transmises aux autorités américaines. "L'effort en termes de ressources et de moyens, c'est juste dément", a lancé le CEO.

En tout, 200 noms de collaborateurs pourraient être transmis aux Etats-Unis prochainement. Deux employés ont fait recours ä ce titre contre la banque.

A 13h58, la nominative BCV montait de 0,1% à 555,0 CHF, dans un SPI en hausse de 0,61%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."