Bilan

La BCV accuse un repli du bénéfice au premier semestre

La BCV a enregistré au premier semestre un bénéfice net en recul de 13% sur un an. La différence s'explique par le produit exceptionnel tiré en 2015 de la vente de la participation dans Swisscanto.

La BCV ne répercute pas les taux négatifs sur une grande partie de sa clientèle, rappelle-t-elle.

Crédits: Keystone

La Banque cantonale vaudoise (BCV) a dégagé au premier semestre 2016 un bénéfice net en recul de 13% sur un an, à 156,7 mio CHF. La différence s'explique par le produit exceptionnel tiré en 2015 de la vente de la participation dans Swisscanto, indique jeudi l'établissement. La banque s'attend pour l'ensemble de l'exercice à un résultat dans la ligne de celui des six premiers mois de l'année.

Un recul de 2% est constaté pour le résultat opérationnel, qui s'inscrit à 197,9 mio CHF. Cette "stabilité" a été obtenue dans un contexte difficile, souligne la BCV dans son communiqué. Un besoin moindre en provisions est également invoqué comme raison. Les variations des provisions et autres corrections de valeurs ont été quasiment réduites à néant (0,9 mio), alors qu'elles s'élevaient à 27 mio CHF au premier semestre 2015.

La BCV ne répercute pas les taux négatifs sur une grande partie de sa clientèle, rappelle-t-elle.

Le produit d'exploitation a reculé de 6% à 494,1 mio CHF. La BCV dépasse la moyenne des prévisions des analystes du consensus AWP, sauf en ce qui concerne le produit d'exploitation.

Les recettes nettes tirées des opérations d'intérêts se sont étiolées de 5% à 242,7 mio CHF. Le recul s'élève à 8% à 157,7 mio CHF pour les revenus des opérations de commissions et de prestations de service, plombés par la baisse de l'activité clientèle sur des marchés financiers "moroses".

Activité clientéle en repli

Le produit des opérations de négoce a effectué un plongeon de 14%, à 67,5 mio CHF. Cette activité a souffert d'une base de comparaison défavorable, la levée du taux plancher EUR/CHF avait entraîné l'année dernière d'importants mouvements sur le marché des devises.

Les autres résultats ordinaires ont pris l'ascenseur (+19%) et se sont fixés à 26,2 mio CHF. Les charges sont restées pratiquement inchangées à 258,2 mio CHF.

La somme du bilan a gonflé à 44,74 mrd CHF, soit une hausse de 3% sur six mois. Les créances hypothécaires ont stagné (+1%) à 24,76 mrd CHF, alors que les dépôts clientèle ont égaré 2% à 28,42 mrd.

Les fonds propres se sont délestés de 4% à 3,27 mrd CHF, pour un ratio de 16,9%.

La masse sous gestion a également accusé un recul, de 1%, à 87,4 mrd. L'afflux d'argent frais de clients résidant en Suisse s'élève à 401 mio CHF, ce qui compense une sortie attendue des fonds étrangers de 399 mio CHF.

Le groupe bancaire s'attend à des résultats annuels "s'inscrivant dans la continuité du 1er semestre", à condition que la situation économique et l'évolution des marchés financiers ne se détériorent pas significativement. Auparavant, la direction avait indiqué viser une performance dans la lignée de celle de 2015.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."