Bilan

La BCGE enregistre un bénéfice en hausse malgré un contexte difficile

La Banque cantonale de Genève (BCGE) a bouclé le premier semestre 2015 sur une hausse du bénéfice net de 6% sur un an, à 45,2 millions de francs, ceci malgré un contexte difficile.

Cette performance est à mettre sur le compte d'une progression du volume d'affaires, notamment des financements. Elle a été réalisée malgré l'appréciation du franc et l'introduction de taux négatifs, précise la BCGE dans un communiqué.

Crédits: Keystone

La Banque cantonale de Genève (BCGE) a bouclé le premier semestre 2015 sur une hausse du bénéfice net de 6% sur un an, à 45,2 mio CHF, ceci malgré un contexte difficile. La masse sous gestion a dépassé pour la première fois le cap des 20 mrd CHF. Pour l'exercice en cours, l'établissement devrait atteindre un niveau de rentabilité proche de celui de 2014.

Le résultat opérationnel s'est envolé à 60,8 mio CHF, soit une progression de 11,1%, indique la BCGE mardi. Cette performance est à mettre sur le compte d'une progression du volume d'affaires, notamment des financements. Elle a été réalisée malgré l'appréciation du franc et l'introduction de taux négatifs, précise la banque dans un communiqué.

Les produits d'exploitation grappillent 0,8% à 174,2 mio CHF, et ce malgré "les pressions conjoncturelles fortes telles que les taux d'intérêt négatifs, l'appréciation du franc suisse et le fort recul du prix des matières premières", souligne la banque.

Une stabilité a été constatée pour les recettes des opérations d'intérêts, qui se sont inscrites à 96,5 mio CHF (-0,1%). L'établissement cantonal souligne que la bonne maîtrise des risques de crédit a permis de maintenir le niveau de ces activités.

En revanche, le produit des opérations de commissions s'est étiolé de 8,6% à 51,1 mio CHF. La BCGE pointe du doigt les "contraintes imposées à la place financière suisse", qui pèsent sur ces activités, principalement la gestion de patrimoine.

CRÉANCES HYPOTHÉCAIRES À LA HAUSSE

Les opérations de commissions ont connu une bonne évolution. Leurs recettes se sont fixées à 15,1 mio CHF, en hausse de 12,9%, grâce aux importants volumes de change. Les autres résultats extraordinaires se bonifient de 64,5% à 11,5 mio CHF.

Les charges d'exploitation ont atteint 105,3 mio CHF (+1,1). Les investissements dans l'informatique et les adaptations aux nouvelles réglementations viennent gonfler les dépenses de la BCGE, selon cette dernière. Le ratio coûts/revenus s'est dégradé pour se fixer à 60,4%.

Au cours des six premiers mois de l'année, les créances hypothécaires se sont étoffées de 2,7% à 9,76 mrd CHF, tandis que les créances sur la clientèle on accusé une baisse de 2,5%, à 3,95 mrd. La masse de liquidités a été quadruplée à 3,45 mrd. La somme du bilan a augmenté de près d'un cinquième, à 20,27 mrd CHF.

La masse sous gestion a franchi pour la première fois la marque des 20 mrd CHF, à 20,8 mrd CHF (+4,8%). Dans son communiqué, la BCGE note que la clientèle institutionnelle a augmenté de 12,3% sur six mois, en raison d'une stratégie de croissance ciblée sur la gestion d'actifs et la banque privée.

Les fonds propres ont été améliorés de 2,1% sur un an, à 1,26 mrd CHF, au même titre que le ratio de fonds propres durs, à 13,6%.

Pour le second semestre, l'établissement prévoit une persistance des taux négatifs et une augmentation modérée des crédits en raison de la " réglementation sur les fonds propres et du volant anticyclique ".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."