Bilan

La BCGE a crû fortement en 2017

La Banque cantonale de Genève a dégagé un résultat opérationnel en forte hausse et qualifié de record à 81,6 millions de francs.

La BCGE a généré un produit d'exploitation en hausse de quelque 5% à 366,1 millions de francs.

Crédits: keystone

La Banque cantonale de Genève (BCGE) a connu en 2017 une croissance dans toutes ses lignes de métier et soigné sa rentabilité grâce à des charges stables. L'établissement a dégagé un résultat opérationnel en forte hausse et qualifié de record. Le conseil d'administration propose un relèvement du dividende.

Le bénéfice net s'est inscrit à 81,6 mio CHF, ce qui représente une hausse de 3,3% sur un an, indique la BCGE mardi. L'assemblée générale du 2 mai devra se prononcer sur un dividende relevé de 5,5% à 2,90 CHF par action. La banque prévoit de verser 47 mio (+9%) aux collectivités publiques.

Le résultat opérationnel s'est envolé de 15,9% à 128,3 mio CHF. La différence de progression entre le bénéfice net et cet indicateur s'explique notamment par des réserves pour risques bancaires généraux multipliées par deux et une charge fiscale alourdie de plus d'un cinquième.

La BCGE a généré un produit d'exploitation en hausse de quelque 5% à 366,1 mio CHF, tout en maîtrisant ses charges (+0,5%) malgré les coûts liés à la numérisation. Les activités internationales ont notamment contribué à la hausse des revenus, affirme le communiqué.

Fin 2017, la banque employait 748 équivalents plein temps, en légère hausse par rapport à l'année précédente.

Coût du risque "pratiquement nul"

Principale activité, les opérations d'intérêt ont abouti à un résultat net de 210,2 mio CHF, amélioré de 2,1% grâce à un "coût du risque pratiquement nul".

Les recettes issues de la gestion ont pris 7,0% à 106,9 mio CHF. Le financement du négoce et la hausse de volumes dans la gestion de fortune expliquent cette nette augmentation.

Les actifs gérés et administrés ont crû de 14,3% à 26,38 mrd CHF, rapporte la BCGE. Cette dernière revendique une progression de 22% sur la clientèle institutionnelle, qui représente 12 mrd sur le total de la masse, contre 13,9 mrd pour les privés. Les fonds Synchrony affichaient à fin décembre une somme de 2,5 mrd.

L'évolution s'est révélée encore plus positive pour les opérations de négoce, soutenues par les opérations sur les marchés des capitaux et le négoce de devises. Ces activités ont pris 13% à 29,8 mio CHF. Les revenus en EUR et USD se montent à 27,4% du chiffre d'affaires en augmentation constante, explique l'établissement cantonal.

La progression des volumes hypothécaires est importante (+6,0%) à 10,99 mrd CHF. La banque revendique par ailleurs un volume de 2,1 mrd de crédits supplémentaires aux entreprises. Les dépôts clientèle ont pris l'ascenseur (+9,9%) à 14,55 mrd. La somme au bilan a largement franchi le cap des 22 mrd.

Le ratio de fonds propres durs (Tier 1) a atteint 14,0%. Aucune comparaison n'est possible en rythme annuel, car l'indicateur ne prend plus en compte le volant anticyclique à partir de 2017. En suivant ces nouveaux critères, la BCGE vise un ratio Tier 1 entre 12,0% et 12,5%.

Pour 2018, la direction table sur un niveau de rentabilité opérationnelle proche de celui de 2017.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."