Bilan

La BCGE a amélioré sa rentabilité en 2015

La Banque cantonale de Genève (BCGE) a étoffé sa rentabilité en 2015, malgré une légère baisse des recettes et une hausse des dépenses.

La BCGE a bouclé en 2015 "un nouvel exercice de haute qualité", selon le directeur général (CEO) Blaise Goetschin, qui s'est exprimé lors de la conférence de presse annuelle à Genève.

Crédits: Keystone

La Banque cantonale de Genève (BCGE) a étoffé sa rentabilité en 2015, malgré une légère baisse des recettes et une hausse des dépenses. L'établissement a notamment bénéficié d'un recul des amortissements et du coût du risque, permettant une progression importante du résultat opérationnel. Un dividende relevé sera proposé aux actionnaires. La banque table sur la stabilité pour 2016.

Le bénéfice net a progressé de 2,7% à 78,2 mio CHF, indique la banque mardi. La BCGE a bouclé en 2015 "un nouvel exercice de haute qualité", selon le directeur général (CEO) Blaise Goetschin, qui s'est exprimé lors de la conférence de presse annuelle à Genève. Le conseil d'administration propose le versement d'un dividende de 5,5% du nominal, en hausse de 10%, représentant une somme totale de 19,8 mio CHF.

Le résultat opérationnel présente une progression de 12,6% à 130 mio CHF. Les postes corrections de valeurs, amortissements et provisions ont connu des variations importantes, influençant positivement la rentabilité.

La baisse du coût du risque et la fin de l'amortissement d'un projet informatique initié en 2008 sont notamment à l'origine de cette performance. "Ces éléments ne sont pas forcément récurrents", a déclaré à AWP M. Goetschin.

Moins de commissions

Le patron de la banque n'a pas voulu préciser si la dissolution d'éventuelles provisions liées au litige fiscal avec les Etats-Unis ont également contribué à l'amélioration du résultat. La BCGE a annoncé en 2015 sa sortie du programme américain.

Dans le détail, les opérations d'intérêts ont généré des recettes nettes en hausse de 2,5% à 198,8 mio CHF. Les difficultés liées au taux négatifs ont été compensées par "la croissance des hypothèques et une gestion des taux dynamique", selon le communiqué.

Les revenus issus des opérations de commissions et de prestations de service se sont étiolés de plus de 8% à 100,8 mio CHF. Les commissions de crédit ont notamment pâti de la faiblesse des cours des matières premières, affirme la banque. Les opérations de négoce ont enflé de 3,3% à 28 mio CHF. Les autres résultats ordinaires se sont inscrits à 19,6 mio CHF (+4%).

Les charges se sont enrobées de 1,4% à 211,4 mio CHF. Les effectifs ont été notamment renforcées par dix équivalents plein temps, pour un total de 721 collaborateurs.

Les fonds propres ont atteint 13,2 mrd CHF à la fin de l'année, en augmentation de 6,8%. Le ratio de fonds propres durs (Tier 1) s'est amélioré de 77 points de base à 13,36%.

Taux négatifs peu chers

Au 31 décembre, la BCGE disposait de créances hypothécaires à hauteur de 9,97 mrd CHF (+4,9%). Les créances sur la clientèle ont cédé 7,1% à 3,17 mrd CHF. Les dépôts clientèle ont enflé de 9,3% à 12,68 mrd. La somme du bilan a bondi de plus de 15% à 20,02 mrd CHF

La masse sous gestion, qui s'est étoffée de 9,3% à 21,77, a bénéficié d'une forte croissance de la gestion institutionnelle. Cette dernière a enflé de 21,4% à 9,4 mrd CHF, contre 12,4 mrd pour les activités de banque privée (+2%).

Selon le CEO, cette performance est notamment à mettre sur le compte de la politique de la BCGE en matière de taux négatifs. Les montants inférieurs à 5 mio CHF ne sont pas ponctionnés. Les clients réguliers qui dépassent ce seuil peuvent toutefois profiter de "volumes de dérogation" sur la base de leur historique d'avoirs.

"Les taux négatifs nous ont coûté très peu. Cela se chiffre à quelques centaines de milliers de francs", a assuré le CFO.

Basée à Lyon, la succursale française de la BCGE a dégagé un bénéfice record de 4,7 mio EUR.

L'établissement cantonal s'attend pour l'exercice en cours à un "niveau de rentabilité comparable" à celui de 2015. Il reste confiant sur le développement de ses affaires malgré un environnement difficile.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."