Bilan

La BCE réitère à Davos sa détermination à agir sur l'inflation

Au lendemain d'avoir fait miroiter de nouvelles actions de politique monétaire, Mario Draghi a répété au Forum économique mondial sa détermination à agir sur l'inflation.

"Nous avons beaucoup d'instruments et en particulier nous avons la détermination, la volonté et la capacité du conseil des gouverneurs à agir et à déployer ces instruments", a déclaré vendredi Mario Draghi à Davos (GR). La BCE entend remplir son mandat de maintenir la hausse des prix à un niveau proche mais inférieur à 2% par an.

Crédits: DR

Au lendemain d'avoir fait miroiter de nouvelles actions de politique monétaire, Mario Draghi a répété au Forum économique mondial (WEF) sa détermination à agir sur l'inflation. Le président de la Banque centrale européenne (BCE) voit dans les dépenses publiques pour l'accueil des réfugiés une chance pour l'économie.

"Nous avons beaucoup d'instruments et en particulier nous avons la détermination, la volonté et la capacité du conseil des gouverneurs à agir et à déployer ces instruments", a déclaré vendredi Mario Draghi à Davos (GR). La BCE entend remplir son mandat de maintenir la hausse des prix à un niveau proche mais inférieur à 2% par an.

Le patron de la BCE voit aussi une chance dans l'afflux des réfugiés pour l'économie européenne. Car l'augmentation des dépenses consenties par les États européens pour l'accueil des migrants pourrait s'avérer "un stimulant", a-t-il assuré.

Reprise modérée

Interrogé sur les turbulences qui secouent les marchés financiers depuis le début de l'année, il les a décrites comme des "oscillations et des fluctuations" de marché. "Il est trop tôt pour considérer que les perspectives de l'économie mondiale se sont dégradées dans les faits", a-t-il ajouté.

"Il y a certainement une sensibilité accrue au risque, mais il est trop tôt pour dire que la perspective a changé. En ce qui nous concerne, nous constatons principalement une reprise qui se poursuit à un rythme modéré, mais elle est régulière", a poursuivi le banquier central.

Il a ajouté que les perspectives d'une reprise graduelle de l'économie de la zone euro seraient vraisemblablement confortées par les dépenses publiques liées à l'accueil des migrants en Europe.


Démonstration le 10 mars

La veille, à Francfort, l'Italien a souligné "qu'il n'y a pas de limites" à l'utilisation des instruments de politique monétaire à sa disposition". La démonstration pourrait en être faite le 10 mars, puisqu'il sera "nécessaire de réévaluer et peut-être revoir" la politique monétaire lors de la prochaine réunion du conseil des gouverneurs.

"Les conditions ont changé", a fait valoir l'Italien. Entre secousses financières en Asie, dégringolade des prix du pétrole et inquiétudes autour des économies émergentes, les risques pesant sur l'inflation et la croissance en zone euro "ont encore augmenté" depuis la fin d'année 2015, a-t-il expliqué.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."