Bilan

La BCE redoute de voir l'euro monter trop haut

La BCE a exprimé des inquiétudes sur une possible remontée trop forte de l'euro, selon le compte-rendu de sa dernière réunion de politique monétaire publié jeudi.

Un taux de change de l'euro trop élevé compliquerait la tâche de la BCE car il reviendrait à abaisser le prix des importations, faisant diminuer l'inflation.

Crédits: AFP

La Banque centrale européenne (BCE) s'est inquiétée en juillet d'une possible remontée trop forte de l'euro, selon le compte-rendu de sa dernière réunion de politique monétaire publié jeudi.

Ces minutes dévoilent que les gouverneurs de banques centrales de la zone euro ont exprimé des "inquiétudes quant au risque d'une surévaluation du taux de change à l'avenir", alors que l'euro s'est déjà apprécié ces derniers mois face notamment au dollar.

Cette hausse de la monnaie unique a été perçue pour l'heure comme pouvant être "le reflet de changements relatifs dans les fondamentaux entre la zone euro et le reste du monde", note le document.

"Les inquiétudes exprimées par la BCE sur les mouvements de change montent d'un cran. Mais le compte-rendu ne mentionne qu'un risque d'appréciation excessive de l'euro à l'avenir, qui ne serait pas justifié par les fondamentaux économiques, ce qui est loin d'être le cas à ce stade", commente Frederik Ducrozet, analyste chez Pictet Wealth Management.

A la suite de la publication des minutes, l'euro a d'ailleurs perdu du terrain face au billet vert, passant sous la barre d'1,17 dollar.

Un taux de change de l'euro trop élevé compliquerait alors la tâche de la BCE car il reviendrait à abaisser le prix des importations, faisant du coup diminuer l'inflation, et il rendrait les produits à exporter plus chers, nuisant à la compétitivité de la zone euro.

Comme aucune discussion sur un changement de cap de la politique monétaire n'a eu lieu en juillet, le débat à ouvrir, en se concentrant sur un possible retrait des achats d'actifs sur le marché, après leur terme fixé à fin 2017, se tiendra "à l'automne", indique le compte-rendu.

Les yeux se tournent déjà vers l'intervention de Mario Draghi, président de la BCE, lors de la traditionnelle réunion des banquiers centraux à Jackson Hole, aux Etats-Unis, le 25 août prochain. Or, son discours ne devrait délivrer aucun message nouveau sur l'avenir de la politique monétaire en zone euro, a indiqué à l'AFP une source bancaire européenne.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."