Bilan

La BCE demande à Novo Banco de trouver 1,4 milliard d'euros

La BCE a demandé à Novo Banco, née du naufrage de Banco Espirito Santo, de trouver 1,4 milliard d'euros pour satisfaire les exigences européennes en matière de capital.

Quatre des cinq établissements ont déjà couvert leurs besoins, et seul Novo Banco, dont le besoin en capital s'élève à 1,4 milliard, doit encore agir, a précisé la BCE.

Crédits: Lusa

La Banque centrale européenne a demandé samedi à Novo Banco, première banque du pays née du naufrage financier de Banco Espirito Santo, de trouver 1,4 milliard d'euros pour renflouer ses caisses et satisfaire les exigences européennes en matière de capital.

Au terme d'un examen approfondi et de tests de résistance sur neuf petites banques de la zone euro, la BCE a identifié "des besoins en capitaux s'élevant à 1,74 milliard d'euros" au sein de cinq établissements, a annoncé la BCE dans un communiqué.

Quatre des cinq établissements ont déjà couvert leurs besoins, et seul Novo Banco, dont le besoin en capital s'élève à 1,4 milliard, doit encore agir, a précisé la BCE.

La banque portugaise "devra soumettre un plan de recapitalisation détaillant les mesures appropriées dans les deux semaines", a précisé la BCE. Elle a donc jusqu'à fin novembre.

Le plan doit être dessiné pour permettre de renflouer les coffres sous neuf mois.

Novo Banco est née du rassemblement des actifs sains de l'ancienne Banco Espirito Santo (BES), qui a succombé à la crise financière et à ruiné des milliers de petits épargnants au Portugal.

L'Etat portugais avait injecté 3,9 milliards d'euros à l'été 2014, pour permettre de fonder Banco Novo. Les autres établissements bancaires du pays avaient contribué au sauvetage à hauteur d'un milliard.

Banco Novo appartient toujours à l'Etat portugais et a en septembre encore été la cause d'une forte révision à la hausse du déficit public 2014. Il s'est finalement élevé à 7,2% du PIB, contre 4,5% initialement annoncé.

La Banque du Portugal espérait vendre Banco Novo à l'automne pour rembourser, au moins en partie, les sommes injectées par l'Etat afin de limiter l'impact sur les comptes publics.

Mais le régulateur financier avait jugé "insatisfaisantes", le 15 septembre, les trois offres reçues, et décidé de reporter l'opération dans un contexte marqué par "d'importants facteurs d'incertitude".

"La clarification concernant les besoins de recapitalisation permet de commencer immédiatement à préparer une nouvelle étape du processus de vente", a réagi samedi la banque centrale portugaise dans un communiqué.

L'administration de Novo Banco avait été chargée dès la mi-septembre d'"élaborer un plan de renforcement des fonds propres et de réorganisation stratégique", a rappelé la Banque du Portugal.

Ce plan inclura la vente d'une participation dans le capital de l'assureur GNB Vida ainsi que d'autres actifs "non-stratégiques" pour l'activité de Novo Banco, a annoncé samedi le régulateur.

De son côté, Novo Banco a relevé que les tests réalisés par la BCE portaient sur son bilan à la fin 2014 et que, depuis, sa situation financière s'était améliorée grâce à une hausse des dépôts, d'un moindre poids de ses actifs à risque et d'une baisse de son niveau d'endettement auprès de la BCE.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."