Bilan

La banque Syz voit son bénéfice divisé par près de deux

Le groupe bancaire Syz a divisé en 2014 son bénéfice net consolidé par près de deux à 13,2 millions de francs. Les actifs sous gestion sont par contre restés quasiment stables.

La direction de Syz s'est déclarée "confiante" de poursuivre la croissance de l'établissement.

Crédits: Keystone

Le groupe bancaire Syz a divisé en 2014 son bénéfice net consolidé par près de deux à 13,2 mio CHF, a-t-il annoncé jeudi. Les actifs sous gestion sont par contre restés quasiment stables. La direction s'est déclarée "confiante" de poursuivre la croissance de l'établissement.

"Dans le contexte général de l'évolution des marchés en 2014 et compte tenu de notre modèle d'affaires particulier, nous considérons nos résultats comme satisfaisants", a indiqué à AWP Eric Syz, directeur général (CEO).

La stagnation des actifs sous gestion à 28,6 mrd CHF, des investissements importants et des frais régulatoires ont pesé sur le résultat net, selon un communiqué. "Il y a aussi un effet de base, car les chiffres de 2013 étaient plutôt élevés", affirme Moreno Volpi, porte-parole de Syz.

La baisse de revenus des marchés, respectivement la contraction des marges, a également contribué au recul sensible du bénéfice. Le modèle d'affaires de Syz lie les revenus à la performance, ce qui implique une certaine volatilité des recettes.

Les avoirs sous gestion dans les activités de banque privée ont bondi de 8,8%. Le CEO met l'accent sur cette progression. "Syz conserve toute son attractivité malgré un environnement difficile", plaide-t-il.

Le groupe bancaire genevois a accusé en 2014 un reflux d'argent frais de 0,9 mrd CHF. L'année précédente, l'afflux s'était élevé à 2,3 mrd CHF. Ce repli s'explique par des "retraits mécaniques" déclenchés par le changement de gestionnaire des fonds en actions européennes de Syz, selon le rapport annuel. Les actifs des fonds en actions européennes ont cependant augmenté de 15% au cours des deux premiers mois de 2015, précise M. Volpi.

IMPORTANTE BAISSE DES FONDS PROPRES

Les fonds propres ont chuté de 33,4% à 278,5 mio CHF, un montant pourtant qualifié d'"excellente assise financière" permettant à l'établissement genevois "de financer aisément son expansion". Le départ des associés et fondateurs Alfredo Piacentini et Paolo Luban explique cette baisse. La société financière Syz & Co a racheté en 2014 les actions détenues par ces deux actionnaires. Au 31 décembre, Eric Syz détenait 92,19% des droits de vote.

Le ratio de fonds propres durs a lui aussi fortement reculé, de 11,6 points de pourcentage à 19,9%. Ce niveau reste supérieur aux minima requis par Bâle III.

Le produit d'exploitation a reculé de 8,2% à 201,9 mio CHF en 2014, tandis que les charges ont baissé de 0,5% à 171,9 mio CHF. La banque a ouvert des bureaux à Dubaï et Edimbourg et engagé du personnel à Hong Kong.

Concernant les perspectives, la banque s'est déclarée "confiante dans sa capacité à poursuivre sur le chemin de la croissance", sans plus de précision.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."