Bilan

La Banque du Japon laisse sa politique inchangée

La Banque du Japon a maintenu ses taux négatifs à -0,1% et a reconduit le vaste programme de rachats d'actifs.

Jusqu'à présent, le gouverneur de la BoJ a refusé d'évoquer publiquement tout changement de la politique mise en place au printemps 2013. 

Crédits: AFP

La Banque du Japon (BoJ) a laissé vendredi sans surprise sa politique monétaire inchangée, réaffirmant son diagnostic d'une "expansion modérée" de la troisième économie du monde.

Les analystes tournent désormais leur regard vers la conférence de presse du gouverneur, attendue un peu plus tard dans la journée, en quête de tout élément sur une inflexion du discours.

A l'issue d'une réunion de deux jours, les membres du comité de politique monétaire ont maintenu la panoplie d'outils destinés à stimuler le crédit et à vaincre la déflation.

Ils ont laissé les taux négatifs au même niveau (-0,1%), et ont reconduit le vaste programme de rachats d'actifs, d'environ 80.000 milliards de yens par an (près de 650 milliards d'euros au cours actuel), en le modulant pour que le taux des obligations d'Etat à 10 ans se situe autour de zéro. De fait, le rythme a récemment ralenti à environ 60.000 milliards de yens.

Le communiqué est assorti de commentaires optimistes sur la conjoncture. La BoJ a repris le terme d'"expansion modérée", qu'elle avait utilisé en avril pour la première fois en neuf ans, alors que le pays vit sa plus longue période de croissance (cinq trimestres d'affilée) depuis 11 ans, assortie d'un taux de chômage de 2,8%, au plus bas depuis le début des années 1990.

La banque centrale salue "la tendance positive" des exportations, qui soutient la production industrielle. En outre, le yen évolue à des niveaux jugés satisfaisants pour les groupes exportateurs, autour de 110 yens pour un dollar.

Mais l'inflation reste faible - les prix n'augmentent que modestement (+0,3% en avril) - en raison d'une consommation des ménages poussive, suscitant des doutes parmi les économistes sur l'efficacité de la politique monétaire menée pour atteindre une cible de 2%.

Jusqu'à présent, le gouverneur de la BoJ, Haruhiko Kuroda, a refusé d'évoquer publiquement tout changement de la politique mise en place au printemps 2013. Si aucun tour de vis monétaire n'est prévu avant le printemps 2018, de l'avis de la plupart des économistes, la Banque du Japon est sous pression pour davantage communiquer sur d'éventuels ajustements, au moment où ses homologues s'activent.

La Banque centrale européenne (BCE) a récemment laissé entrevoir à terme une sortie de sa politique ultra-accommodante, tandis que la Réserve fédérale américaine (Fed) est, elle, déjà bien engagée dans cette direction: elle a de nouveau relevé ses taux d'intérêt cette semaine et ouvert la voie à une prochaine réduction de son bilan.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."