Bilan

La BNS pense que les cryptomonnaies "resteront des instruments de spéculation"

La direction de la banque centrale reste sceptique face aux cryptomonnaies. Elle s'intéresse en revanche à la technologie sous-jacente, la blockchain.

La BNS n'a elle-même de surcroît "aucune intention" d'émettre une monnaie numérique.

Crédits: afp

La Banque nationale suisse (BNS) reste plus que sceptique face aux cryptomonnaies. "On n'y croit pas", a déclaré jeudi soir à Genève Andréa Maechler, membre de la direction générale, lors de "l'apéro monétaire" de l'institut d'émission. La banque centrale s'intéresse en revanche à la technologie sous-jacente, la blockchain.

"La cryptomonnaie va rester un instrument de spéculation", a assuré Andréa Maechler, s'interrogeant sur la confiance que l'on peut accorder à cette nouvelle valeur. La BNS n'a elle-même de surcroît "aucune intention" d'émettre une monnaie numérique.

"Les banques centrales se sont interrogées sur la question (d'émettre des monnaies numériques), mais nous ne voyons aucun avantage à le faire. Cela induirait des risques importants et reviendrait à faire d'une banque centrale une banque commerciale. Nous ne voulons pas introduire du risque dans un système stable", a relevé Mme Maechler en réponse à des questions de l'assistance, forte de quelque 200 personnes.

Intérêt pour la blockchain 


La BNS reconnaît en revanche un intérêt pour la blockchain. Elle voit dans cette nouvelle technologie de stockage et de transmission de données un moyen d'améliorer l'efficacité, par exemple dans le système des paiements. "Nous soutenons les innovations aussi longtemps qu'elles ne contreviennent pas à la stabilité", a précisé l'oratrice.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."