Bilan

L'or accroît ses gains dans le sillage du Brexit

Le vote du Royaume-Uni en faveur d'une sortie de l'UE a conforté l'attractivité de l'or comme valeur refuge.

Les perspectives du métal jaune restent en effet fondamentalement haussières et il pourrait encore davantage accroître ses gains si les investisseurs cherchent à nouveau la sécurité.

Crédits: AFP

L'or a poursuivi sa progression cette semaine, après son bond de vendredi dernier consécutif au vote du Royaume-Uni en faveur d'une sortie de l'Union européenne (UE) qui a conforté son attractivité de valeur refuge.

Ayant clôturé dans le vert quasiment tous les jours de la semaine, le métal jaune a particulièrement progressé vendredi "alors que l'aversion au risque et l'optimisme concernant l'intervention de la banque centrale (britannique) ont encouragé les investisseurs" à parier sur la hausse des cours, a estimé Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Selon ce dernier, les perspectives du métal jaune restent en effet fondamentalement haussières et il pourrait encore davantage accroître ses gains si les investisseurs cherchent à nouveau la sécurité représentée par son statut de valeur refuge sur fond d'inquiétudes croissantes pour l'économie mondiale après le référendum britannique du 23 juin.

En outre, plusieurs analystes ont estimé qu'un repli du dollar à moyen terme était plus que probable étant donné que les attentes d'une nouvelle hausse des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed) se sont évanouies dans le sillage du Brexit (pour "British Exit").

Or, tout affaiblissement du dollar favorise les achats d'or, libellés en billets verts et donc rendus moins onéreux pour les investisseurs disposant d'autres devises.

Mais pour l'heure, le métal jaune continuait surtout à tirer profit des craintes engendrées par le vote du Royaume-Uni en faveur d'une sortie de l'UE, qui a pris les instituts de sondage comme les marchés financiers par surprise.

Vendredi dernier, alors que les dépouillements du référendum britannique commençaient à pencher en faveur du camp favorable à la sortie du Royaume-Uni de l'UE, le cours de l'once de métal jaune était monté jusqu'à 1.359,08 dollars, au plus haut depuis mars 2014.

Le niveau déjà élevée d'incertitudes concernant les répercussions pour l'économie européenne et mondiale de ce scrutin s'est en outre trouvé renforcé cette semaine par les premiers désaccords ayant accompagné, sur le plan politique, le début des négociations sur le processus de sortie du Royaume-Uni de l'UE entre les dirigeants britanniques et européens.

"Alors que les hommes politiques britanniques veulent clairement prendre leur temps avant d'engager une procédure officielle, les principaux dirigeants européens appellent à ce que ce processus débute aussi vite que possible", ont souligné les analystes de Commerzbank, estimant que ces divergences étaient de nature à soutenir encore davantage les cours de l'or.

Si l'or est parvenu à conserver et à légèrement accroître les gains réalisés dans le sillage du Brexit, l'argent, souvent considéré comme son alternative bon marché "a en réalité engrangé des gains significativement plus importants", a commenté Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

Car contrairement à l'or, l'argent "a également de nombreux usages industriels, aussi quand un métal de base comme le cuivre est en hausse, l'argent bénéficie également de cette source (de gains)", a précisé M. Razaqzada.

C'est aussi pour cette raison que l'argent est parfois moins sensible à l'appétit ou au contraire à l'aversion pour le risque des investisseurs que l'or, que son statut de valeur refuge rend davantage dépendant de l'humeur des participants au marché.

Le métal gris s'est ainsi fortement apprécié cette semaine, bondissant même vendredi jusqu'à 19,45 dollars, un plus haut depuis début septembre 2014.

Dans le sillage de l'or et de l'argent, les métaux platinoïdes ont également décollé cette semaine, profitant à la fois de leur statut de métal précieux - et donc de valeur refuge - et de leur qualité de métal industriel, les métaux de base s'étant également nettement appréciés depuis lundi.

Le palladium est ainsi monté vendredi jusqu'à 601,85 dollars tandis que le platine a atteint le même jour 1.051,70 dollars, des plus hauts depuis plus d'un mois et demi.

Sur le London Bullion Market, l'once d'or a terminé à 1.340 dollars vendredi au fixing du soir, contre 1.315,50 dollars le vendredi précédent.

L'once d'argent a clôturé à 19,24 dollars, contre 18,04 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l'once de platine a fini à 1.039 dollars, contre 987 dollars sept jours plus tôt.

L'once de palladium a terminé pour sa part à 598 dollars, contre 548 dollars à la fin de la semaine précédente.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."