Bilan

L'incertitude liée au Brexit "va inévitablement" pénaliser la reprise

Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, regrette que les nombreuses incertitudes entourant le Brexit pénaliseront "inévitablement" la reprise économique en zone euro.

"Les banques centrales se tiennent prêtes à intervenir si la stabilité financière était menacée, par exemple en fournissant les liquidités nécessaires" a fait savoir M. Coeuré.

Crédits: AFP

Les nombreuses incertitudes entourant les suites de la victoire du Brexit au référendum britannique pénaliseront "inévitablement" la reprise économique en zone euro, a regretté Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, dans une interview publiée vendredi.

Le redémarrage économique de la région "pâtira inévitablement du +choc d'incertitude+ que crée le référendum britannique, même si cet impact est aujourd'hui difficile à quantifier", a déclaré M. Coeuré lors d'une interview au quotidien français Le Monde.

Une situation d'autant plus dommageable que "la reprise de l'activité en zone euro est bien là. Elle est saine car elle est tirée par la demande intérieure et l'investissement" et ce, même si "elle reste contrainte par des taux de chômage et d'endettement élevés", a estimé le banquier central.

La victoire du camp du Brexit au référendum britannique la semaine dernière a déjà eu un effet visible en provoquant de fortes turbulences, vendredi et lundi, sur les marchés financiers.

"Les banques centrales continueront à suivre ces évolutions de près et se tiennent prêtes à intervenir si la stabilité financière était menacée, par exemple en fournissant les liquidités nécessaires" aux banques de la région en euros et dans d'autres devises, a fait savoir M. Coeuré.

"L'urgence aujourd'hui est de clarifier le calendrier et la méthode, car une incertitude prolongée aurait un coût économique" à la fois pour le Royaume-Uni et pour l'Union européenne, poursuit le Français.

L'autre priorité, selon lui, est de "rétablir la confiance entre les pays européens", notamment en menant à bien diverses réformes structurelles, avant "d'aller plus loin dans l'intégration".

"Si chacun fait sa part du travail, la confiance entre les pays reviendra, et l'Europe pourra avancer à nouveau. Cela montre que la solution aux problèmes européens se trouve à Paris, à Berlin et à Rome autant qu'à Bruxelles et à Francfort", a pointé M. Coeuré.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."