Bilan

L'euro poursuit sa hausse face à un dollar toujours sous pression

L'euro progressait un peu face au dollar vendredi, profitant toujours d'un accès de faiblesse du billet vert lié à des inquiétudes persistantes sur la vigueur de la reprise économique aux États-Unis.

L'euro progressait un peu face au dollar vendredi.

Crédits: Dr

L'euro progressait un peu face au dollar vendredi, profitant toujours d'un accès de faiblesse du billet vert lié à des inquiétudes persistantes sur la vigueur de la reprise économique aux États-Unis et des doutes sur les intentions de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 13H00 GMT (15H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1262 dollar – grimpant même vers 09H15 GMT à 1,1285 dollar, au plus haut en deux mois – contre 1,1224 dollar jeudi vers 21H00 GMT.

L'euro gagnait également du terrain face à la monnaie nippone, à 135,08 yens – montant même vers 11H15 GMT à 135,13 yens, son plus haut niveau en deux mois – contre 134,00 yens jeudi soir.

Le dollar aussi progressait face à la devise japonaise, à 119,94 yens contre 119,38 yens la veille.

"Le dollar reste dans une phase de correction à court terme (...) retombant à ses niveaux d'avant sa forte hausse du mois de mars", observait Lee Hardman, analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi.

En effet, le dollar avait fortement progressé en mars, porté par des attentes d'une hausse dès juin du taux directeur de la Fed, une action qui rendrait le dollar plus rémunérateur et donc plus attrayant pour les investisseurs.

Mais de récents indicateurs décevants sur la croissance américaine ainsi que des commentaires jugés prudents de responsables de la Fed ont mis un frein à la hausse du dollar, que certains analystes voyaient en mars sur le chemin de la parité avec l'euro, ce qui aurait été une première en plus de 12 ans.

Le billet vert a tout de même tiré un peu de soutien jeudi "d'un rapport encourageant sur la santé du marché du travail américain qui pourrait aider à apaiser les inquiétudes sur la persistance du ralentissement de l'économie américaine", notait M. Hardman.

Les cambistes attendaient désormais la publication la semaine prochaine du rapport officiel mensuel sur l'emploi et le chômage, un indicateur majeur pour jauger la vigueur de la reprise de la première économie mondiale et pour tenter d'anticiper les prochaines actions de la Fed, qui fait de la reprise notable et pérenne de l'emploi l'un des déclencheurs d'un resserrement monétaire.

L'euro profitait de son côté toujours du fait que la zone euro est officiellement sortie de la déflation en avril après quatre mois de baisse des prix, une bonne nouvelle pour la Banque centrale européenne (BCE), même si plusieurs facteurs continuent à peser sur l'inflation, nulle sur un an, dont la très lente décrue du chômage.

Mais la progression de l'euro restait freinée par les inquiétudes persistantes sur la situation financière de la Grèce.

"Il semble que des progrès ont été fait ces derniers jours avec la Grèce qui s'est montrée prête à faire des concessions" mais "un accord doit arriver rapidement, car la Grèce semble être bientôt à court d'argent", prévenait Craig Erlam, analyste chez Oanda.

En l'absence d'accord, les cambistes devraient rester nerveux alors en plus que vendredi et lundi étaient férié dans différents pays d'Europe, provoquant l'absence d'opérateurs sur les marchés.

Vers 13H00 GMT, la livre britannique baissait face à la monnaie unique européenne, à 73,94 pence pour un euro, après avoir atteint vers 12H40 GMT 73,96 pence, son niveau le plus faible en un peu plus de deux mois. La livre baissait également comme face au dollar à 1,5232 dollar pour une livre.

La devise suisse baissait face à l'euro, à 1,0480 franc pour un euro, mais progressait face au billet vert, à 0,9305 franc pour un dollar, atteignant même vers 11H20 GMT 0,9277 franc, son niveau le plus fort en deux mois et demi.

La devise chinoise n'a pas coté vendredi en raison d'un jour férié en Chine. Elle avait terminé jeudi à 6,2032 yuans pour un dollar, contre 6,1993 yuans mercredi.

L'once d'or a fini à 1.179 dollars au fixing du matin, contre 1.180,25 dollars jeudi soir.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."