Bilan

L'assurance vie plombe les résultats de Vaudoise

Le bénéfice du groupe Vaudoise s'est érodé de 3,1% par rapport à l'exercice précédent, à 124,8 millions de francs.

Afin de soutenir son modèle d'affaires, l'assureur veut renforcer sa présence dans la gestion de fortune pour le compte de tiers. 

Crédits: Keystone

Le groupe Vaudoise a bouclé l'exercice 2016 sur des résultats en demi-teinte, grevés par la contreperformance attendue des activités d'assurance vie. Recettes et bénéfices, bien qu'en repli, se sont toutefois avérés supérieurs à ce que craignait le marché. A terme, l'assureur entend renforcer sa présence dans la gestion d'actifs afin d'étoffer sa rentabilité.

Le bénéfice consolidé s'est érodé de 3,1% par rapport à l'exercice précédent, à 124,8 mio CHF. Qualifié de "très favorable" dans un communiqué, il est à mettre au crédit de l'amélioration du ratio combiné, ramené à 93,4%, contre 95,6% en 2015, ainsi qu'aux bons résultats des placements, explique Vaudoise.

Les primes brutes encaissées accusent un recul de 1,3% à 1,08 mrd CHF, malgré la nette progression (+5,6%) des activités non-vie, à 876,2 mio.

Dans ce segment, les primes émises nettes ont progressé dans toutes les régions. L'acquisition en juin 2016 d'Animalia, société spécialisée dans la couverture de maladie et d'accident des chats et des chiens a permis à l'assureur de surperformer le marché suisse en termes de croissance dans les domaine du patrimoine.

La branche véhicules à moteur, qui représente plus d'un tiers des primes encaissées, a connu une croissance de 3,1%, à 320,7 mio CHF. La plus forte progression est celle enregistrée par l'assurance maladie (+14,2%) à 176,8 mio, alors que l'assurance accidents a grappillé 1,9% à 161,3 mio.

Les primes émises dans l'assurance vie en revanche ont plongé de 23,4%, "conformément aux attentes", parvenant tout juste à se maintenir au-dessus de la barre des 200 mio CHF. Vaudoise explique ce recul par "le frein sur les produits traditionnels et les faibles possibilités à fournir des produits répondant aux attentes de rendement des clients".

Taux de couverture en béton

Au bouclement de l'exercice sous revue, les fonds propres du groupe s'établissaient 1,6 mrd CHF, soit 6,7% de mieux qu'à fin 2015. Vaudoise se félicite d'avoir été une nouvelle fois en mesure de renforcer son assise financière et de disposer d'une capacité à supporter les risques plus de deux fois supérieure au taux de couverture requis selon le test suisse de solvabilité (SST).

Forte de ces résultats, la direction proposera à ses actionnaires lors de la prochaine assemblée en mai une rémunération inchangée de 12 CHF par action nominative B et de 0,20 CHF par nominative A pour l'exercice écoulé. Par ailleurs, le groupe redistribuera 36,5 mio d'excédents non-vie à ses assurés RC/choses sous forme d'une remise de prime de 20% pour 2017-2018.

Pour l'exercice en cours, Vaudoise prévoit un développement plus modéré que les années précédentes des activités non-vie "avec une croissance supérieure au marché suisse dans les branches de patrimoine", sans toutefois formuler d'objectifs chiffrés.

Lors de la conférence de bilan, le directeur général (CEO) Philippe Hebeisen a dit viser à moyen terme une croissance supérieure à celle du marché - estimée à 1-2% par an - et génératrice de profits, pour les activités non-vie. Vaudoise mise particulièrement sur la croissance en Suisse alémanique où le CEO voit "encore un fort potentiel".

Au cours des deux premiers mois de 2017, le volume de primes non-vie a crû de 0,4%, alors que les activités d'assurance vie poursuivent leur érosion (-4,8%), ce que l'assureur explique par un transfert des produits traditionnels vers des produits dits "de nouvelle génération".

Cap sur la gestion d'actifs

Afin de soutenir son modèle d'affaires, l'assureur veut renforcer sa présence dans la gestion de fortune pour le compte de tiers. Il y a deux jours, Vaudoise a annoncé le rachat de Berninvest et de Dr.Meyer Asset Management. "Vu le bas niveau actuel des taux, nous devons rechercher de nouvelles opportunités de rendement", a expliqué le CEO.

Ces deux acquisitions permettent à Vaudoise d'atteindre une masse critique en matière d'actifs sous gestion (AuM) à hauteur de 1,5 mrd CHF. L'assureur espère développer ses activités dans ce domaine tout en réalisant des économies d'échelle et reste à l'affût d'opportunités pour de nouvelles acquisitions.

Pour la banque Vontobel, la copie rendue par Vaudoise constitue une bonne surprise. Son analyste salue l'amélioration du ratio combiné des activités non-vie et un résultat financier qualifié de "solide". Les 110,5 mio CHF dégagés par les activités non-vie sont nettement au-dessus des attentes de l'établissement zurichois, qui confirme sa recommandation "hold" pour le titre.

A la Bourse, après une ouverture dans le rouge, la nominative Vaudoise Assurances a repris des couleurs. A 14h40, elle s'enrobait de 0,9% à 521 CHF, alors que le marché global (SPI) grappillait 0,26%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."