Bilan

L'amnistie avec le fisc italien n'a pas eu d'impact au Tessin

Après la mise en place du programme d'auto-dénonciation par le fisc italien, une bonne partie de la clientèle italienne a conservé ses avoirs dans les coffres helvétiques.

Selon M. Soncini, le rapatriement des fonds déposés en Suisse est essentiellement le fait de "petits clients". La clientèle plus importante, qui pour la plupart avait déjà profité d'amnisties précédentes pour régulariser sa situation, a généralement opté pour le maintien de son patrimoine dans les établissements tessinois.

Crédits: Keystone

Le programme d'auto-dénonciation (voluntary disclosure) mis en place par le fisc italien, et qui est arrivé à échéance hier, n'a pas eu d'impact significatif sur la place financière tessinoise. Une "bonne partie" de la clientèle italienne, notamment moyenne et grande, a conservé ses avoirs dans les coffres helvétiques, s'est réjoui lundi Luca Soncini, directeur de la banque privée PKB et professeur à l'Université de la Suisse italienne (USI), sur les ondes de la RSI.

"A cette dernière échéance, l'adhésion a été quasiment unanime, aussi parce que franchement, il n'y avait pas de fait d'autre choix", a déclaré M. Soncini. Il ajoute que la plupart des opérateurs de la place tessinoise n'ont pas rapporté de fuite importante de capitaux.

Selon M. Soncini, le rapatriement des fonds déposés en Suisse est essentiellement le fait de "petits clients". La clientèle plus importante, qui pour la plupart avait déjà profité d'amnisties précédentes pour régulariser sa situation, a généralement opté pour le maintien de son patrimoine dans les établissements tessinois.

Le passage au système d'échange automatique d'informations, dont l'entrée en force est prévue en janvier 2017, "oblige, pour ainsi dire, tous ceux qui ne l'auraient pas déjà fait, à régulariser leur situation avec les autorités fiscales de leur pays de résidence", souligne le professeur tessinois.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."