Bilan

L'activité bancaire a stagné au Tessin au dernier trimestre

L'activité des établissements tessinois a stagné dans l'ensemble au quatrième trimestre de l'année 2015. Toutefois, dans le détail, le tableau est plus contrasté.

Les banquiers tessinois ne s'attendent pas à voir le vent tourner dans l'immédiat. Pour les trois prochains mois, ils tablent sur une hausse de l'activité avec la clientèle locale et une baisse avec celle de l'autre côté de la frontière.

Crédits: Keystone

L'activité des établissements tessinois a stagné dans l'ensemble au quatrième trimestre de l'année 2015. Toutefois, dans le détail, le tableau est plus contrasté, révèle le baromètre conjoncturel de la branche publié jeudi, compilé par l'Office cantonal tessinois de la statistique sur la base des données recueillies par le Centre d'études conjoncturelles (KOF) de l'EPF Zurich.

L'évolution du secteur comprend d'importantes disparités, signalent les auteurs de l'étude. Alors que la moitié des banquiers sondés ont qualifié la marche des affaires d'inchangée, l'autre moitié s'est divisée en deux blocs égaux entre ceux qui ont constaté une amélioration ou au contraire une dégradation.

Dans l'ensemble, la branche a enregistré une légère hausse des avoirs sous gestion (AuM) par rapport au trimestre précédent, mais une contraction du volume des commissions de courtage. Les produits d'exploitation trimestriels ont également augmenté, mais avec moins d'intensité qu'un an plus tôt, précise l'étude.

Difficultés avec la clientèle étrangère

Les relations d'affaires avec la clientèle suisse sont restées positives, avec une augmentation de la demande de prestations de la part des clients privés pour plus de la moitié des instituts, et de la part des entreprises pour près d'un quart. Pour l'importante clientèle étrangère en revanche, la situation est plus difficile, 44% des instituts signalant un tassement de la demande.

Les banquiers tessinois ne s'attendent pas à voir le vent tourner dans l'immédiat. Pour les trois prochains mois, ils tablent sur une hausse de l'activité avec la clientèle locale et une baisse avec celle de l'autre côté de la frontière.

Pour Franco Citterio, directeur de l'association faîtière tessinoise (ABT), le secteur est caractérisé par une importante activité de gestion d'actifs étrangers, et à ce titre il est fortement tributaire de facteurs exogènes, à l'instar de l'industrie d'exportation.

Au cours de l'année écoulée, trois éléments ont fortement influencé la place financière tessinoise: la levée du taux plancher face à l'euro, l'introduction des taux négatifs et le programme d'auto-dénonciation (voluntary disclosure) mis en place par le gouvernement italien.

Considérant ces facteurs, associés aux récentes turbulences boursières, "on comprend l'extrême prudence des banquiers tessinois exprimée par les banquiers tessinois à propos des perspectives économiques du secteur dans les prochains mois", fait remarquer M. Citterio, cité dans l'étude.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."