Bilan

Kickstarter, comprendre l'empire du crowdfunding

La plateforme de financement participatif Kickstarter vient d'enregistrer sa 100'000e campagne de financement menée avec succès. Retour en dix chiffres sur la success story de cette startup devenue le géant du crowdfunding.
  • En moins de sept ans, plus de 100'000 projets ont vu le jour grâce à Kickstarter.

    Crédits: Image: AFP
  • 86'101: soit le nombre de porteurs de projets qui ont déposé les 100'000 projets aboutis.

    Crédits: Image: AFP
  • 8530: soit le nombre de personnes ayant déposé plus d'un projet sur Kickstarter parmi les responsables de campagnes menées avec succès.

    Crédits: Image: AFP
  • 1: soit le nombre de mariage entre un porteur de projet et un financeur. L'histoire ne dit pas s'ils sont toujours en couple.

    Crédits: Image: AFP
  • 150: soit le nombre de jeux issus de financements Kickstarter sur le portail de téléchargement de jeux en ligne Steam (comme Republique, ci-dessus).

    Crédits: Image: DR
  • 274: soit le nombre de projets basés sur Shakespeare (son théâtre, ses oeuvres déclinées au cinéma ou au théâtre,...) qui ont été couronnés de succès.

    Crédits: Image: AFP
  • 94: soit le nombre (record) de projets réussis déposés par un seul et même porteur.

    Crédits: Image: AFP
  • 169: soit le nombre maximum de nationalités de financeurs pour un seul et même projet.

    Crédits: Image: AFP
  • 4: soit le nombre de projets dans le domaine musical déposés sur Kickstarter et qui ont remporté un Grammy Award.

    Crédits: Image: AFP
  • 2317,09 miles (ou 3728,94 km): soit la distance moyenne entre un porteur de projet et son contributeur sur la plateforme.

    Crédits: Image: AFP
  • 1'000'000: soit le nombre d'huîtres qu'un projet veut implanter dans la baie de New York d'ici 2030, et qui a été financé avec succès.

    Crédits: Image: AFP

Il aura fallu moins de sept ans à Kickstarter pour atteindre la barre symbolique des 100'000. Lundi 8 février, le projet déposé par la photographe argentine Adriana Groisman portant sur une série de clichés des vétérans de la Guerre des Malouines a été mené avec succès, grâce au soutien de 282 contributeurs. «Depuis six ans, neuf mois et dix jours que Kickstarter a été lancé, beaucoup de choses ont changé et beaucoup de choses sont restées les mêmes. Pour marquer le coup, nous jetons un regard sur 100 chiffres derrière ces 100'000 projets financés avec succès», ont annoncé les dirigeants de la plateforme sur un post de blog mis en ligne le 9 février.

Lire aussi: Le top 10 des projets financés via Kickstarter

Kickstarter a donc mis en exergue une série de chiffres, certains très révélateurs de l'influence croissante du crowdfunding dans l'économie, d'autres plus anecdotiques voire insolites. Mais tous témoignent de la diversification d'un système qui a explosé en ligne au XXIe siècle dans la production musicale avec Sellaband ou MyMajorCompany pour toucher progressivement l'ensemble des secteurs de l'économie, du high-tech (la smartwatch Pebble) au soutien à des sportifs en manque de sponsoring, en passant par des projets de nouvelles sociétés dans le domaine cleantech.

Près de 2 milliards de dollars levés

Aujourd'hui, si une majorité de projets déposés sur Kickstarter n'arrive pas à être financés (176'400 contre 100'046 au 9 février 2016), le crowdfunding a gagné d'autres fonctions. De nombreux porteurs de projets se servent de la plateforme au moins autant comme un banc d'essai que comme une source pure de financement, ou encore pour sonder le marché et bénéficier de retours d'utilisateurs potentiels afin d'améliorer le produit.

Cependant, en moins de sept ans, plus d'1,9 milliard de dollars ont été levés via Kickstarter, tandis que plus de 265 millions de dollars ont été promis par des contributeurs puis non levés quand les projets concernés n'ont pas abouti. Actuellement, 25 millions de dollars sont promis pour des projets engagés mais non encore arrivés au terme de leur campagne de levée de fonds.

Au-delà des montants, Kickstarter peut à la fois se targuer de fantastiques réussites comme la smartwatch Pebble ou le leader de la réalité virtuelle Oculus Rift, racheté par Facebook pour deux milliards de dollars. Mais certains échecs viennent aussi ternir ce business. L'un des exemples les plus flagrants est celle des drones Zano, qui ont levé 3,3 millions de dollars mais n'ont jamais été en mesure de fournir le moindre produit à ceux qui l'avaient financé.

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."