Bilan

Julius Bär: l'ex-patron Boris Collardi a vu son salaire raboté en 2017

L'ancien CEO de Julius Bär, Boris Collardi, n'a perçu que 1,72 millions de francs l'année dernière, après 6,49 millions en 2016.

L'établissement zurichois avait annoncé fin novembre dernier le départ de M. Collardi pour la banque privée genevoise Pictet.

Crédits: keystone

L'ancien directeur général (CEO) de Julius Bär, Boris Collardi, n'a perçu que 1,72 mio CHF l'année dernière, après 6,49 mio en 2016, a indiqué lundi le gestionnaire de fortune dans son rapport annuel.

L'établissement zurichois avait annoncé fin novembre dernier le départ de M. Collardi pour la banque privée genevoise Pictet. Ce dernier a été remplacé par Bernhard Hodler.

Suite à ce départ, l'ex-CEO n'a empoché que son salaire de base inchangé de 1,5 mio CHF, ainsi que des versements à la caisse de pension et des prestations sociales pour 0,22 mio. Il a par contre dû renoncer à la part variable de ses revenus qui avaient atteint en 2016 quelque 4,50 mio.

Son successeur Bernhard Hodler a reçu 4,82 mio CHF au titre de 2017, après un mois à la direction du groupe. De ce montant, le salaire de base représentait 0,70 mio.

L'ensemble des membres de la direction générale a perçu au total une rémunération de 17,68 mio CHF, en baisse de 3,7%. Le conseil d'administration a pour sa part vu ses rétributions gonfler de 23% à 3,73 mio. Cette hausse s'explique notamment par l'arrivée d'un administrateur supplémentaire, faisant passer l'organe de surveillance de dix à 11 membres.

Le président Daniel Sauter a quant à lui vu son salaire progresser de 2,8% à 1,10 mio CHF.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."